samedi , 28 mai 2022

Rui Pereira, Outsystems: «Le marché du No Code n’est pas mature… OutSystems est un “pure Low Code”.»

Décryptage du marché Low Code/No Code/BPM/RPA… du positionnement d’OutSystems et de sa nouvelle plateforme Neo avec Rui Pereira, cofondateur et VP.
Rui Pereira, cofondateur et vice -président de la transformation numérique chez OutSystems
Rui Pereira, cofondateur et vice -président de la transformation numérique chez OutSystems

Les plateformes de développement Low Code seraient-elles en train de se faire une place de choix sur le marché informatique français?
La plateforme Low Code de l’éditeur portugais Outsystems semble décoller dans l’Hexagone, comme le confirme Fabien Petiau, directeur commercial chez OutSystems France: «Aujourd’hui, nous sommes 13 employés dans la filiale française et nous serons 25 d’ici à la fin de l’année 2022. Nous comptons déjà 14 partenaires de toutes tailles. Outre les Deloitte, KPMG ou Capgemini, nous travaillons aussi avec des acteurs comme Fujitsu, Devoteam, Inetum (voir notre article), ou encore Orange Business Services. Enfin, pendant les confinements, diverses petites structures se sont spécialisées et ont lancé une activité autour du développement d’applications sur notre plateforme, comme Rokodo
Pour faire suite aux derniers articles sur OutSystems (ici et ), Place de l’IT a rencontré Rui Pereira, cofondateur et vice -président de la transformation numérique chez OutSystems.
L’occasion d’affiner le positionnement de l’éditeur entre Low-Code/No Code, BPM, PRA… et d’évoquer sa nouvelle et deuxième plateforme à venir Neo et son positionnement face à la plateforme actuelle.

OutSystems : Une plateforme Low Code complète, mais ouverte.
OutSystems : Une plateforme Low Code complète, mais ouverte.

Place de l’IT: Comment positionnez-vous OutSystems sur le marché du Low Code/No Code/ BPM…?

Puis Pereira: Nous sommes un éditeur “pure Low Code”. D’ailleurs, le terme de Low Code a été inventé par Paulo Rosado, l’autre cofondateur d’OutSystems.
Plusieurs types d’acteurs se positionnent sur ce marché.
Tout d’abord les éditeurs de solution BPM (Business Process Management ou Gestion des processus métier) étant en perte de vitesse sur un marché peu prometteur se sont rapidement tournés vers le Low Code. A l’instar d’un éditeur comme Pega (notre article sur Pega), ils partent de la définition des processus pour aboutir sur du Low Code. La plateforme OutSystems a été conçue à partir d’une feuille blanche pour proposer du développement Low Code, sans “contrainte ou rigidité externe”. Le BPM est l’une des fonctionnalités de la plateforme. Si l’utilisateur le souhaite, il peut l’utiliser. Cependant, il peut aussi ne pas le faire. D’ailleurs, cette fonctionnalité ne fait pas partie du cœur de la plateforme [Core Platform]. Le développeur peut concevoir une application sans se préoccuper du BPM.
Les entreprises peuvent numériser leurs processus avec OutSystems, même leurs grands processus. Mais cela n’est pas indispensable.
Notre BPM n’a rien à envier à Pega ni à Appian (notre article sur Appian) au niveau technique. Bien que chez nous, cela reste une fonctionnalité. En revanche, nous pouvons aussi nous intégrer avec ces solutions via API.

Au-delà du BPM, que pensez-vous du Process Mining comme Celonis ou de la RPA (Robotic Process Automation ou Automatisation robotisée des processus) comme Blue Prism?

Le Process Mining reste un marché de niche, et nous ne voyons que très rarement des projets chez nos clients sur lesquels le sujet est abordé, et aucun projet commun avec ce type de technologie.
Il en va autrement avec la RPA. Nous sommes partenaires avec certains éditeurs et des intégrateurs assurent le lien entre ce type de solutions et notre plateforme. Parfois, OutSystems permet même de compléter certains aspects d’automatisation.

OutSystems : Interface intuitive et réutilisation de composants pour gagner en productivité et en performance
OutSystems : Interface intuitive et réutilisation de composants pour gagner en productivité et en performance

Croyez-vous à l’essor des plateformes No Code?

Je pense que le marché du No Code n’est pas mature, et ces solutions ne peuvent adresser que des applications basiques.
Alors que les clients d’OutSystems prouvent chaque jour que notre plateforme convient aux applications critiques.
Beaucoup de nouveaux acteurs se sont engouffrés dans le nouveau marché dit prometteur du No Code.
Cependant, ils ont surestimé la maturité des entreprises et sous-estimé les besoins en suivi, accompagnement et support.
Nous voyons régulièrement des clients frustrés par les plateformes No Code se tourner vers OutSystems.

Quels sont les modes de déploiement d’OutSystems? Et qu’en est-il de la sécurité?

Les clients disposent de plusieurs possibilités pour accéder à la plateforme de développement OutSystems. La première, la plus populaire, est d’utiliser notre solution sur notre cloud, sur AWS ou Azure, managée et opérée par nos spécialistes.
L’entreprise peut aussi déployer elle-même la plateforme via ses propres comptes AWS ou Azure, mais en assumant elle-même la gestion et le suivi de toutes les opérations. Enfin, mais cela représente très peu de déploiements, une solution sur site est également disponible.
Côté sécurité, la plateforme intègre de multiples contrôles et alertes de sécurité détectant des failles avérées ou potentielles lors de la conception, ou dans le code généré. Elle intègre aussi diverses mesures de protection pour la sécurisation du code ou afin de limiter l’exposition aux risques.

Neo, la deuxième plateforme OutSystems pour applications massives “Cloud Native” arrive bientôt.
Neo, la deuxième plateforme OutSystems pour applications massives “Cloud Native” arrive bientôt.

Parlez-nous de votre plateforme Neo? Quand arrivera-t-elle? Est-elle concurrente de la plateforme actuelle ? Appelée à la remplacer?

Neo est une plateforme Low Code purement Cloud Native et multitenant avec les dernières technologies et les derniers standards en matière de containers, micro-services, multicloud, etc.
Il s’agit de proposer une plateforme capable de supporter des applications massives et critiques. Connaissez-vous une plateforme capable de supporter des applications de type Faceboook? Neo est de celles-là. Elle peut supporter des centaines de millions d’utilisateurs en associant architecture cloud native et processus de développement CI/CD.
La plateforme est déjà très robuste et intègre de multiples innovations sur un tout nouveau terrain de jeu, afin d’augmenter encore fortement la productivité des développeurs pour créer des applications cloud natives de qualité.
Neo est actuellement en phase tests (ici pour participer) via des “early adopters”. Elle sera bientôt disponible… avant la fin de l’année 2022 (GA, General Availability).
Neo est une deuxième plateforme Outsystems, qui n’a pas vocation à remplacer notre plateforme de développement actuelle. Elle s’adresse à des projets applicatifs différents, cloud natifs, massifs ou nécessitant les dernières technologies.

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.