mercredi , 17 juillet 2019
Home / Interviews IT / Oracle OpenWorld (volet 2): ce qui se cache derrière l’innovation “Enterprise Ready”

Oracle OpenWorld (volet 2): ce qui se cache derrière l’innovation “Enterprise Ready”

Blockchain, intelligence artificielle, chatbot…Régis Louis, VP Produit Cloud Platform chez Oracle, décrypte les tendances de l'innovation sous l'angle de l'éditeur technologique américain.
Régis Louis, vice-président Produit Cloud Platform EMEA & Apac chez Oracle
Régis Louis, vice-président Produit Cloud Platform EMEA & Apac chez Oracle

Les solutions d’entreprise (applications,  infrastructures, services cloud…) et les infrastructures matérielles et logicielles ont forcément évolué dans l’offre d’Oracle. Par ailleurs, de nouvelles solutions sont également apparues en 2018, et ont été mises en avant ou améliorées à l’occasion de la grand-messe annuelle d’Oracle à San Francisco fin octobre (ou depuis).
Blockchain, chatbot, intelligence artificielle ou Machine Learning, Oracle met en avant le fait que ses solutions sont totalement opérationnelles et conçues pour une utilisation par des applications d’entreprise.
Pouvait-il en être autrement? Toutefois, on notera que l’éditeur va plus loin qu’une partie de la concurrence, en développant même des applications déjà disponibles autour de technologies encore peu utilisées en entreprise, comme la blockchain. Des applications déjà utilisées en production.
Ce second volet de cette riche interview de Régis Louis, vice-président Produit Cloud Platform EMEA & Apac chez Oracle, se penche plus sur l’intelligence artificielle, la plateforme Digital Assistant ou encore la blockchain.

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

Christian Kleinerman, vice-président Produits chez Snowflake

No limit pour Snowflake qui accentue ses capacités de performance et sécurité

Devenue la coqueluche du marché informatique, Snowflake continue d’innover et d’améliorer sans cesse sa plateforme, encouragée par sa valorisation à plus de 4 milliards de dollars.