samedi , 28 mai 2022

Interview Jasmine Anteunis – Recast AI acquis par SAP : “Le travail a été intense”

Vivatech : La jeune co-fondatrice de Recast.AI explique comment Recast.AI a démarré en tâtonnant dans les chatbots pour monter en influence jusqu'au rachat de la start-up par SAP.
Jasmine Anteunis,co-fondatrice de Recast.AI
Jasmine Anteunis,co-fondatrice de Recast.AI

VivaTech 2018 : interview avec Jasmine Anteunis, la jeune co-fondatrice de Recast.AI du nom d’une start-up spécialisée dans les chatbots qui a été acquise en début d’année par SAP, qui l’avait intégré sur son espace de stands érigé dans l’enceinte de la convention sur l’innovation numérique. Le parcours de Recast.AI a été court mais dense : financement par le fonds Kima Ventures, formation d’une partie de l’équipe 42 (centre d’initiation à la programmation et au code), incubation dans l’enceinte de Station F. Un cas d’école pour l’écosystème numérique monté par Xavier Niel, fondateur et dirigeant du groupe Iliad/Free. Quel chemin parcouru par cette jeune pousse ? Après des hésitations initiales, Recast.AI a décidé d’avancer sur le thème de l’intelligence artificielle associée à l’exploitation de bots conversationnel. Ce positionnement a attiré l’attention de SAP, qui compte exploiter les fruits des développements de la start-up pour son propre compte. Place de l’IT propose un entretien avec Jasmine Anteunis qui raconte la genèse de la start-up Recast.AI (avec la rencontre déterminante d’un ancien responsable de Sopra Steria), sa gestation opérationnelle, les moments forts vécus par la jeune pousse, son rapprochement avec SAP, et esquisse la nouvelle configuration après intégration au sein de l’éditeur de logiciels pour entreprise (leader software européen).

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.