vendredi , 24 mai 2024

GE isole l’IIOT: un recentrage pour mieux exploiter le digital industriel?

General Electric a décidé de monter une entité indépendante regroupant ses solutions digitales au service de l’industrie. Qu deviennent la Digital Foundry et les emplois promis?
GE Digital Foundry: l'innovation au service de l'industrie
GE Digital Foundry: l’innovation au service de l’industrie

GE bouleverse sa stratégie digitale, sur fond de changement au niveau du top management (H. Lawrence Culp a remplacé John Flannery en qualité de CEO en octobre).
Présent dans de multiples secteurs (énergie, distribution d’électricité, turbines, équipements industriels, matériel hospitalier, etc.) avec une implémentation importante en France, le groupe américain développe des solutions logicielles pour le monde de l’industrie (automatisation, solutions connectées et prédictives).
Il a décidé de rationaliser l’exploitation de son catalogue logiciel orienté Industrial Internet of Things (IIOT). Les actifs digitaux comme la plateforme Predix (conception d’applications industrielles) sont regroupés dans une nouvelle entité autonome dont le nom reste à déterminer. La nouvelle structure disposera d’une large autonomie de fonctionnement. Ce qui correspond à un remaniement profond d’une branche GE Digital séparée de l’IOTT.
De manière simultanée, GE a décidé de vendre au fonds d’investissement Silver Lake une part majoritaire dans ServiceMax, fournisseur de solutions Field Service Management basées sur le Cloud.
Comment expliquer ce revirement et ce remaniement ? Alors qu’une Digital Foundry a été montée en 2016 à Paris pour développer l’innovation avec des partenaires. Et quels impacts pour l’emploi en France?

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Check Also

Malika Ziane et Helène Yvert, directrice des systèmes d’information et de l’innovation (DSII) et directrice du développement et de l'accompagnement RH (DDARH) à l’Ucanss

La Sécu recrute 700 profils IT sur 2024: bien plus séduisant que tous les a priori.

Interview - IA, conteneurs, cybersécurité… La Sécurité Sociale est à la pointe des technologies comme l’expliquent Malika Ziane et Hélène Yvert, DSII et DDARH à l’Ucanss.