mercredi , 16 octobre 2019
Home / News IT / ESN: Open décroche à cause d’une activité IT et d’une gestion RH ballotées

ESN: Open décroche à cause d’une activité IT et d’une gestion RH ballotées

L’ESN Open du duo Frédéric Sebag-Guy Mamou-Mani s’explique sur le creux financier du premier semestre 2019. Le rebond passe notamment par une évolution du top management.
Frédéric Sebag et Guy Mamou-Mani, co-dirigeants du groupe Open
Frédéric Sebag et Guy Mamou-Mani, co-dirigeants du groupe Open

Comment expliquer les turpitudes soudaines du groupe Open qui vient de publier des résultats financiers décevants sur le premier semestre 2019?
Lors de la conférence de presse à laquelle Place de l’IT a assisté, les trois principaux dirigeants de l’entreprise de services numériques (ESN) – Valérie Benvenuto, Frédéric Sebag et Guy Mamou-Mani – ont pris la parole pour apporter des éclairages sur les difficultés rencontrées.
Ceux-ci se résument en deux points principaux: la faiblesse de l’activité IT et la gestion des ressources humaines (recrutement, taux d’occupation, fin au recours des freelances individuels…).
Comment les problématiques RH sont-elles prises en compte par Open et quelles solutions peut-elle apporter? Une question qui concerne toutes les ESN. Pour rebondir, une évolution du top management de Open est dévoilée avec l’arrivée d’un nouveau directeur général de l’activité IT Services: Hervé Skornik, ex-P-DG de Darty.
Dans ce focus dense, découvrez comment Open compte rebondir, ou du moins stabiliser l’activité, en attendant les nouveaux “objectifs de croissance” du groupe qui seront dévoilés d’ici la fin du premier trimestre 2020.

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

SAP: Bill McDermott lâche les commandes au profit de deux leaders «nouvelle génération»

SAP: Bill McDermott se retire au profit de 2 co-CEO “nouvelle génération”

CEO de SAP entre 2010 et 2019, Bill McDermott a supervisé la transformation cloud de l’éditeur. Le duo Morgan-Klein prend le relais.