jeudi , 5 août 2021

Automatisation: Golem.ai parle aux données et aux documents en langage naturel.

Sans Machine Learning, Golem.ai utilise l’IA et la compréhension du langage naturel pour automatiser les tâches avec un ROI très rapide. Entretien avec Thomas Solignac, son CEO.
Cofondateurs de Golem.ai: Célia Doreau, Thomas Solignac, Killian Vermersch et Guillaume Navarre
Cofondateurs de Golem.ai: Célia Doreau, Thomas Solignac, Killian Vermersch et Guillaume Navarre

Après 5 ans d’existence et 2 ans de commercialisation, Golem.ai, spécialiste de l’automatisation du traitement de documents et du langage intégrant l’intelligence artificielle, a déjà levé 6,3 millions d’euros.
La startup créée par des étudiants “dès la fin de leurs études” (ou presque) est bien plus prometteuse que ces premiers investissements ne le laissent supposer (bien que très appréciables).
Ses solutions et sa plateforme ont déjà séduit de grandes entreprises parmi lesquelles Allianz, Macif, le Crédit Agricole, Engie, Manutan, Docaposte et différents ministères.
Alors qu’elle vient de lever 5 millions d’euros en mars dernier, Place de l’IT souhaitait dresser le portrait de cette pépite prometteuse en compagnie de son CEO et cofondateur, Thomas Solignac qui explique aussi pourquoi il a choisi de ne pas utiliser le Machine Learning.
Outre l’historique de la jeune startup (et l’incontournable tableau récapitulant les principaux faits et chiffres de l’entreprise), l’article revient sur ses choix technologiques, son approche pragmatique du marché  et le recrutement de profils expérimentés apportant leur connaissance de plusieurs dizaines d’années du marché et des entreprises.

 

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Sébastien Stormacq, Principal Developer Advocate chez AWS

Containers, microservices, serverless…??? Eclairage par AWS, son histoire et ses offres.

Rencontre avec Sébastien Stormacq, Principal Developer Advocate chez AWS, qui explique ces technologies issues de l’histoire d’Amazon. Incontournable.