dimanche , 22 septembre 2019
Home / Interviews IT / Interview Hervé Schauer- HS2: «Il faudrait que la cybersécurité soit proactive»

Interview Hervé Schauer- HS2: «Il faudrait que la cybersécurité soit proactive»

Après avoir quitté Deloitte, Hervé Schauer précise ses nouveaux objectifs avec son nouveau cabinet de formation en cybersécurité: HS2. Un parcours riche en rebondissements.

Rencontre avec Hervé Schauer à l’édition 2019 du FIC à Lille. A la mi-2018, il a créé un nouveau cabinet en formation dans la cybersécurité et la certification dispensés en format inter-entreprise: HS2. L’offre de formation est destinée aux salariés, cadres et dirigeants d’entreprise qui cherche à développer d’une certaine expertise en la matière. Désormais âgé de 54 ans, Hervé Schauer est reparti en mode prospection de clients avec sa petite équipe en s’appuyant sur l’expérience acquise au cours des 30 dernières années et sur sa notoriété. Comment se passe le démarrage de HS2 après avoir quitté Deloitte? Quelles formations marchent bien actuellement? Quelle est la composition actuelle de la clientèle? Pourquoi parle-t-on de pénurie de RSSI en France? Pourquoi le monde de la cybersécurité a du mal à attirer des talents? Quid de la sensibilisation «security et privacy by design» dans les nouvelles applications? Les écoles dites de la dernière chance comme 42 insistent-elles suffisamment sur le volet Cybersécurité? Découvrez l’interview de Hervé Schauer et une synthèse de son parcours professionnel atypique en quatre sociétés (la première a évolué dans le Minitel) et de ses contributions denses dans le secteur de la cybersécurité depuis des décennies.

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

Interview de Jean-David Chamboredon, France Digitale Day

France Digitale: accentuer les gros tickets pour les start-up et favoriser les IPO

Jean-David Chamboredon, vice-président de France Digitale, décortique les mécanismes mis en place par l’Elysée pour financer les grandes levées de fonds de la French Tech.