vendredi , 24 mai 2024

Le GQL consacré standard des bases graphe par l’ISO. Il faudra Cypher.

Interview- Fortement inspiré du langage openCypher, le standard GQL devient réalité à la grande satisfaction de neo4j et de son CTO Philip Rathle.
Philip Rathle, CTO chez Neo4j
Philip Rathle, CTO chez Neo4j

GQL (Graph Query Language) sera-t-il le levier décisif pour l’essor imminent des bases de données orientées graphe?
Sous la férule de l’ISO (International Standard Organization) et de la Commission électrotechnique internationale ou CEI (ICE en anglais), le GQL (Graph Query Language) devient le langage de référence pour les bases de données orientées graphe, après 5 années de travail assidu.
Une fierté pour neo4j (voire notre portrait), leader du secteur et inspirateur du standard avec openCypher, l’implémentation open source de son langage Cypher.
Lorsqu’un standard vient normaliser la façon d’interagir avec des données ou des applications, son adoption par les acteurs du marché élargit les options de choix pour les entreprises. Ces dernières l’ayant bien assimilé, elles exigent le respect de ces standards. Si le standard est issu de solutions déjà bien utilisées par les entreprises, son adoption ne pose alors aucun problème, et pousse même les éditeurs à s’y conformer. Ce qui est précisément le cas de GQL, initié à partir d’une implémentation d‘openCyber.
En 2010, l’éditeur annonce que son langage Cypher (préexistant, mais peu utilisé) est enfin disponible sous le forme d’un langage déclaratif et convivial pour interagir avec les données stockées dans une base de données orientée graphe.
En septembre 2015, neo4j -encore baptisée Neo Technology- annonce le lancement du projet openCypher, implémentation open source de Cypher. La forte adoption du langage dans les entreprises a favorisé le ralliement du marché à openCypher dès le départ, avec des éditeurs comme Oracle, Databricks, Tableau, GraphAware, GrapheneDB, Graph Story, GraphGrid, Information Analysis Incorporated (IAI), Linkurious, Structr, ThoughtWorks ou Tom Sawyer Software. En juillet 2021, même Amazon annonce le support d’openCypher pour sa base de données graphe Neptune.
Pour revenir sur ces évolutions, le tout nouveau GQL, les risques de rupture ou la place croissante du Graphe dans l’IA, Place de l’IT a rencontré Philip Rathle, CTO chez Neo4j.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Check Also

Malika Ziane et Helène Yvert, directrice des systèmes d’information et de l’innovation (DSII) et directrice du développement et de l'accompagnement RH (DDARH) à l’Ucanss

La Sécu recrute 700 profils IT sur 2024: bien plus séduisant que tous les a priori.

Interview - IA, conteneurs, cybersécurité… La Sécurité Sociale est à la pointe des technologies comme l’expliquent Malika Ziane et Hélène Yvert, DSII et DDARH à l’Ucanss.