dimanche , 25 octobre 2020
Home / Interviews IT / Emmanuel Gras, Alsid: Sécuriser Microsoft Active Directory pour ne pas décrocher

Emmanuel Gras, Alsid: Sécuriser Microsoft Active Directory pour ne pas décrocher

La start-up française Alsid a levé 13 millions d’euros pour protèger l’annuaire de Microsoft, très présent sur site et dans le cloud
Interview Emmanuel Gras - Alsid
Emmanuel Gras, CEO et cofondateur d’Alsid, aux Assises de la Sécurité 2019

Fondée par d’anciens experts de l’Anssi (agence publique de cybersécurité) Emmanuel Gras et Luc Delsalle, Alsid s’est spécialisée dans la protection de l’infrastructure d’annuaire Microsoft Active Directory, largement déployé en entreprise face aux menaces de type APT.
Cet outil phare de Microsoft est sécurisé par essence, mais il faut renforcer la sécurité au-delà des composants natifs. C’est alors qu’intervient la start-up Alsid avec sa solution en mode SaaS. Elle est soutenue par un pool d’investisseurs comme Idinvest.
Place de l’IT a rencontré Emmanuel Gras, CEO cofondateur d’Alsid, pour faire le point sur le développement des activités de la jeune pousse cyber.
Pourquoi est-il si difficile de sécuriser un outil aussi classique et stratégique qu’Active Directory en entreprise? Pourquoi Active Directory est-il si stratégique en entreprise? Connaissez-vous d’autres start-up qui cherchent à cerner les vulnérabilités d’Active Directory? Après votre récente levée de fonds de 13 millions d’euros, quelles sont vos priorités? Comment distribuez-vous votre solution? Quelles relations entretenez-vous avec Microsoft sur le sujet de l’Active Directory? Pourquoi Microsoft ne vous rachèterait-elle pas?
Un tableau permet de faire le point sur les chiffres-clés de la société.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

De gauche à droite : Bastien Chatelard, Édouard Bonlieu et Yann Léger

Cloud : Koyeb lève des fonds pour mieux servir le serverless

La start-up française Koyeb lève 1,4 million d’euros dans le segment des développements d'applications en mode cloud et serverless.