samedi , 28 mai 2022

Bandwidth Alliance: Et si vous arrêtiez de vous ruiner pour récupérer vos propres données?

La Bandwidth Alliance veut supprimer ou presque la facturation de la bande passante sortante. Entretien avec Boris Lecoeur, DG de Cloudflare France.
Boris Lecoeur, directeur général de Cloudflare France
Boris Lecoeur, directeur général de Cloudflare France

Après avoir mené des opérations médiatiques expliquant que les coûts de la bande passante ne justifiaient certainement pas une refacturation exubérante aux clients, et moins encore pour restaurer des données sauvegardées sur les infrastructures des hyperscalers, Matthew Prince, CEO et cofondateur de Cloudflare (voir notre article sur la société), a lancé la Bandwidth Alliance.
Elle regroupe aujourd’hui plus de 20 sociétés parmi lesquelles Microsoft Azure, IBM Cloud, Scaleway, Ocean Digital, Blackblaze, Alibaba Cloud, Wasabi, Tencent Cloud ou encore Oracle (depuis novembre 2021). Bien que ne faisant pas partie de la Bandwidth Alliance, Google Cloud propose une approche similaire à ses partenaires intéressés depuis 2015 (programme CDN Interconnect), afin d’offrir aux clients communs une interconnexion à un prix minimal.
Toutes ces sociétés “s’engagent à réduire ou à supprimer les frais de transfert de données (que l’on nomme également «bande passante») pour leurs clients communs.”
Pour en savoir plus sur cette initiative salutaire, qui bouscule surtout (mais pas uniquement) les pratiques d’Amazon Web Services (AWS), Place de l’IT a rencontré Boris Lecoeur, directeur général de Cloudflare France.
Très instructif !

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.