jeudi , 8 décembre 2022

Yassir Kazar, Yogosha: «Nous prenons une trajectoire qui dépasse le Bug Bounty»

Après avoir bouclé une levée de 10 millions d’euros en début d’année, le CEO de Yogosha aborde les nouvelles perspectives de développement de sa société spécialisée dans la réalisation de campagnes de Bug Bounty pour le compte des entreprises.
Interview : Yassir Kazar, CEO Yogosha
Yassir Kazar : les projets de Yogosha avec sa levée de fonds de 10 millions d’euros

Deux ans après une levée de 2 millions d’euros, Yogosha a réalisé en début d’année une levée de fonds de 10 millions d’euros auprès de trois investisseurs: Tikehau Ace Capital, OneRagtime et BNP Paribas Développement.
La plateforme digitale qui sert à mener des campagnes de Bug Bounty privés affiche ses nouvelles ambitions de développement. Place de l’IT a rencontré  Yassir Kazar, CEO et cofondateur de Yogosha, avec l’appui de la COO Fanny Forgeau.
Rappelons le concept de Bug Bounty: ce type de campagne permet aux entreprises de tester leurs dispositifs de cybersécurité avec des communautés de hackers indépendants, moyennant une rémunération de ces derniers en fonction de la criticité des failles remontées.
Découvrez l’interview dans son intégralité, pour comprendre les enjeux de cette activité, son rôle dans une politique de cybersécurité continue, et les évolutions de ce marché très dynamique. Et retrouvez un tableau récapitulatif (mis à jour) avec les principaux indicateurs de la start-up, ainsi qu’un encadré spécial “nomination top management”.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Philippe Loudenot, ex-FSSI des ministères sociaux , devenu Cyber Strategist chez Forecomm

Philippe Loudenot, ex-FSSI des ministères sociaux : «Sécurité informatique dans la santé : on empile sans revoir les fondations»

Après la cyberattaque et le chantage au ransomware subis fin août par le Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF), Philippe Loudenot aborde les faiblesses de la sécurité informatique dans le secteur de la santé. Sans concession.