samedi , 22 janvier 2022

Sécurité: Lacework crée sa plateforme sur Snowflake et devient elle aussi une licorne

En 6 ans, la pépite Lacework est valorisée un milliard de dollars et s’installe en Europe. Focus avec Philippe Van Hove, son vice-président EMEA Sud et Central.
Les cofondateurs de Lacework: Sanjay Kalra et Vikram Kapoor
Les cofondateurs de Lacework: Sanjay Kalra et Vikram Kapoor

Les entreprises utilisent généralement de multiples solutions pour gérer leur cybersécurité. Une caractéristique étonnante pour obtenir une gestion globale et cohérente. D’autant plus que les solutions traditionnelles ne sont pas forcément adaptées aux caractéristiques du cloud, du cloud hybride ou du multicloud.
Un segment de marché qu’a investi la start-up Lacework en 2015. Début 2021, elle a obtenu le statut de licorne , juste après avoir installé son bureau dans l’Hexagone. Reposant sur la plateforme Snowflake, ses solutions collectent des informations enrichies sur tout l’environnement des charges de travail du système d’information (clouds publics ou privés, jusqu’au containers) afin de détecter les comportements anormaux et alerter.
Le fonds californien Sutter Hill Ventures a misé sur Lacework dès mai 2015 avec un apport de 8 millions de dollars, et participé à tous les tours de table suivants, jusqu’au dernier en date en janvier 2021. Ce denier à hauteur de 525 millions de dollars a transformé la startup en licorne.
Place de l’IT a rencontré Philippe Van Hove, vice-président EMEA Sud et Central chez Lacework, afin de relater l’histoire de cette jeune pépite prometteuse.
Un tableau récapitule les principaux faits et chiffres de la société.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Automatiser et maîtriser le réseau bien au-delà du datacenter traditionnel

Huawei ADN 3.5: le NaaS, un pas de plus vers le réseau autonome.

Objectif NaaS: en intégrant ses technologies ADN 3.5 à CloudFabric 3.0, Huawei étend le réseau convergé autonome bien au-delà du datacenter.