jeudi , 7 juillet 2022

Médiamétrie a pris toute la mesure du confinement avec Amazon Workspaces.

Pour poursuivre son activité lors du confinement, Médiamétrie a déployé rapidement deux modes de télétravail, comme l’explique Patrice de Flaujac, son DSI.
Patrice de Flaujac, DSI de Médiamétrie.
Patrice de Flaujac, DSI de Médiamétrie.

Depuis 1985, Médiamétrie observe, mesure et analyse les comportements du public, et les tendances du marché des médias (télévision, radio, Internet, cinéma et cross média), en France et à l’international.
Ses 680 collaborateurs avaient généré un chiffre d’affaires de 102 millions d’euros en 2018.
Les volumes de données traitées sont impressionnants avec plus d’un milliard de données traitées chaque jour, 1,5 million d’entretiens menés par an, 60 000 panélistes animés au quotidien, ou encore une base de 450 000 access panélistes.
Avec le confinement, la société s’est retrouvée dans une situation kafkaïenne: des audiences (radios, télévisions et Internet) en pleine explosion, et des mesures de confinement limitant le nombre de télé-enquêteurs dans son centre d’appels. Une situation qui l’a obligée à organiser très rapidement le télétravail de ses employés. Sans enquête et sans suivi, pas de mesure et pas de chiffre d’affaires!
La DSI a donc réagi très vite en se tournant vers Amazon Web Services et sa solution Workspaces (voir notre article), pour des usages aussi bien temporaires que pérennes.
Des réflexions et des cas d’utilisation riches d’enseignements, que raconte en détail Patrice de Flaujac, DSI de Médiamétrie.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Jean-Marc Gonon, président de Wisper

Wisper, le chuchotement français du poste de travail virtuel devrait rapidement résonner sur le marché

Sans bruit, le français Wisper et ses postes de travail virtuels accélèrent et s’internationalisent, comme le confirme Jean-Marc Gonon, son président.