jeudi , 21 janvier 2021
Home / Interviews IT / Stephan Hadinger, Amazon: «Une connexion 3G suffit à un PC virtuel Amazon WorkSpaces pour la bureautique ou l’email.»

Stephan Hadinger, Amazon: «Une connexion 3G suffit à un PC virtuel Amazon WorkSpaces pour la bureautique ou l’email.»

Le directeur des technologies chez AWS évoque l’offre de postes de travail virtuels Amazon WorkSpaces, ses avantages, sa sécurité et ses possibilités d’intégration et de gestion.
Stephan Hadinger, directeur des technologies chez Amazon Web Services (AWS).
Stephan Hadinger, directeur des technologies chez AWS.

Si l’on parle souvent du leader mondial du Cloud pour l’infrastructure “pure et dure”, on oublie parfois qu’Amazon Web Services (AWS) propose aussi des solutions comme Amazon WorkSpaces.
Ce service en ligne de Desktop as a Service (DaaS) a pourtant lui aussi été sollicité pendant (et après) le confinement.
Stephan Hadinger, directeur des technologies chez AWS, répond aux questions de Place de l’IT. Outre la présentation des spécificités de ce SaaS, il évoque aussi les possibilité d’administration et explique les avantages pour l’utilisateur final.
Avec le confinement, Amazon a pu refaire parler de sa solution de postes de travail virtuels ou DaaS (Dekstop as a Service)… Comment cela se passe-t-il concrètement pour l’utilisateur final? Qu’en est-il plus précisément de la sécurité de ces environnements? Dans quels types de situations les entreprises recourent-elles au DaaS (desktop as a Service)? Comment gérer les applications des postes de travail virtuels et les licences associées? Comment le tarif est-il calculé? Et comment cela se passe-t-il en cas de connexion à bas débit? Qu’en est-il pour la communication unifiée, intégrant la téléphonie?
Un article complet avec de multiples illustrations explicative.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Cyril Fakiri, CTO chez Lenovo DCG Group France.

Lenovo investit sur l’Intelligence artificielle du datacenter jusqu’à l’Edge, et au-delà

Avec le cloud, déployer des serveurs pour l’IA a-t-il du sens? Réponses avec Nicolas Mahé et Cyril Fakiri, spécialistes chez Lenovo DataCenter Group.