samedi , 3 juin 2023

Neo4J prouve qu’une base de données, ça peut être Graphe.

A partir d’un développement spécifique, Neo4J a inventé la base de données orientée graphe. Elle est aujourd’hui valorisée plus de 2 milliards de dollars.
Les cofondateurs de Neo4J: Emil Eifrem, Johan Svensson et Peter Neubauer
Les cofondateurs de Neo4J: Emil Eifrem, Johan Svensson et Peter Neubauer

Les bases de données traditionnelles (SGBDR ou système de gestion de bases de données relationnelles, RDBMS en anglais) deviennent vite complexes à maintenir lorsqu’elles doivent gérer de très gros volumes de données. Pire encore, surgonfler les infrastructures matérielles ne suffit pas dans bien des cas. L’organisation en ligne et/ou colonnes ne semble pas assez efficace. Et si la multiplication des index peut accélérer les temps de traitement de certaines requêtes, elle a un impact certain sur les performances globales.
Entre 2007 et 2012, les approches Big Data, et plus particulièrement autour d’Hadoop et de son système de gestion de fichier HDFS (Hadoop Distributed File System), ont aussi montré leurs limites.
Inspiré d’un développement sur un projet de gestion de contenu, la base de données orientée graphe Neo4J semble tenir ses promesses de performances (même avec de très gros volumes -pétaoctets) en manipulant des nœuds et les relations qui les unissent, plutôt que des données organisées en tables.
Place de l’IT évoque l’histoire de cette pépite californienne déjà valorisée plus de deux milliards de dollars, embauchant plus de 800 collaborateurs dans plus de 20 pays et comptant près de 1000 clients dont les français Adeo/Leroy Merlin, BNP Paribas, Doloo (santé) ou encore Cocom (santé-Covid 19).
La technologie de Neo4J a déjà fait ses preuves maintes fois dans divers cas d’usage en temps réel parmi lesquels l’analyse d’impact, la logistique, la recommandation au client ou au téléconseiller, la gestion des configurations ou nomenclatures complexes, la gestion des droits d’accès complexe, les applications liées au géospatial, les interactions moléculaires en biologie, l’IOT…
Place de l’IT relate l’aventure technologique vécue par Emil Eifrem, Peter Neubauer et Johan Svensson, les 3 cofondateurs de la star des bases de données. La licorne devrait jouer un rôle au sein de l’histoire informatique qui semble s’orienter clairement vers une approche data-centric.
Un article très illustré et pédagogique.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Check Also

Brian Roche, Chief Product Officer chez Veracode

Brian Roche, Veracode: «Après l’application et le développement sécurisés, passons à l’environnement de confiance!»

Interview - Le spécialiste de la sécurité applicative étend les capacités de sa plateforme dotée d’IA. Focus sur son histoire et entretien avec son Chief Product Officer.