lundi , 24 janvier 2022

Comment Teradata met-elle à profit ses 40 ans de savoir-faire sur le cloud?

Plus vite et moins cher. L’approche Cloud first de Teradata semble porter ses fruits selon Christophe Gendre, son VP France/Benelux et Jean-Marc Bonnet, son CTO Europe de l’Ouest.
Jean-Marc Bonnet, Sales Technology Director pour l’Europe de l’Ouest chez Teradata et Christophe Gendre, Territory VP France et Benelux chez Teradata 
Jean-Marc Bonnet, Sales Technology Director pour l’Europe de l’Ouest chez Teradata et Christophe Gendre, Territory VP France et Benelux chez Teradata 

Place de l’IT a déjà évoqué à plusieurs reprises les évolutions de Teradata, leader des technologies analytiques, ainsi que son arrivée -plutôt tardive- sur le cloud. Sa plate-forme Vantage (voir notre article), annoncée dès 2019 et disponible depuis 2020, incarne la stratégie de l’éditeur pour son approche désormais orientée “Cloud First”.
Ne pas avoir à essuyer les plâtres évite aussi de multiples marches en arrière, et permet d’analyser les bévues rencontrées par les divers éditeurs.
On pourrait facilement penser qu’une entreprise qui développe des solutions destinées aux datawarehouses pour les grandes entreprises depuis 40 ans risquerait d’être freinée lors de la conception d’une application cloud native. En outre, on pourrait douter du fait que cette solution puisse, même sur le cloud, adresser des entreprises de taille plus modeste.
Autant d’arguments que réfutent, en argumentant, Christophe Gendre, Territory VP France et Benelux chez Teradata et Jean-Marc Bonnet, Sales Technology Director pour l’Europe de l’Ouest chez Teradata, lors d’un entretien avec Place de l’IT.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Automatiser et maîtriser le réseau bien au-delà du datacenter traditionnel

Huawei ADN 3.5: le NaaS, un pas de plus vers le réseau autonome.

Objectif NaaS: en intégrant ses technologies ADN 3.5 à CloudFabric 3.0, Huawei étend le réseau convergé autonome bien au-delà du datacenter.