lundi , 23 mai 2022

Ubuntu 18.04, le système d’exploitation au cœur du projet CyberDog de Xiaomi

Ubuntu de Canonical, le support de choix pour le système d'exploitation dédié à la robotique ROS, ouvre l’accès à un écosystème open source riche et sécurisé au robot quadrupède de Xiaomi.
Le Cyberdog de Xiaomi repose sur Ubuntu 18.04
Le Cyberdog de Xiaomi repose sur Ubuntu 18.04

Canonical, l’un des leaders de l’open source et l’éditeur d’Ubuntu, explique comment son système d’exploitation équipe le robot quadrupède Open Source de Xiaomi.  Ubuntu 18.04 a été retenu pour orchestrer l’animation du CyberDog. Il s’agit en effet du système d’exploitation de niveau 1 pour ROS (Robot Operating Systems), prenant en charge de manière native les distributions ROS 1 et ROS 2.
Il prend également en charge la riche pile logicielle des développeurs de drones, notamment PX4.
Dans le secteur de l’automobile, Ubuntu est également le système d’exploitation de référence pour les projets open source, et est utilisé dans les voitures de course Dallara AV-21. ROS fait partie de la riche infrastructure open source qu’Ubuntu débloque pour CyberDog.
«Nous croyons au présent et à l’avenir de ROS 2. Son riche ensemble de bibliothèques et d’outils permet aux développeurs de robotique d’être prêts pour le marché,» déclare Huang Changjiang, Product Manager de Xiaomi. «CyberDog fournit la plateforme permettant de tirer parti de cette technologie avec le meilleur matériel possible. Le déploiement de ROS sur Ubuntu devient plus facile et rend le développement secondaire plus convivial. Notre objectif vise à débloquer ce riche écosystème d’applications et d’algorithmes pour le mettre à disposition du projet CyberDog.»
Le CyberDog bénéficie également de la conception sécurisée d’Ubuntu. Depuis sa création en 2004, Ubuntu a été construit sur une base de pratiques de sécurité de niveau entreprise, à la pointe de l’industrie. De sa chaîne d’outils à la suite de paquets qu’elle utilise, jusqu’aux certifications et mécanismes de mise à jour conformes aux normes de l’industrie, Canonical ne cesse de travailler pour maintenir Ubuntu à l’avant-garde de la sécurité et de la fiabilité.
CyberDog exploite cette infrastructure robuste pour fournir un robot à quatre pattes qui recevra des mises à jour de sécurité pendant toute la durée de vie du dispositif.

Un projet bien plus abordable que Spot…

Le projet CyberDog de Xiaomi est consacré à la construction de plateformes de développement de robots à quatre pattes. Grâce à l’environnement de développement open source et à Ubuntu, Xiaomi vise à développer et à tirer parti de la contribution et de la maintenance de la communauté. En contrepartie, la plateforme bénéficiera d’un riche écosystème d’applications et de la compatibilité avec les technologies utilisées dans le domaine de la robotique.
L’objectif ultime de Xiaomi est d’accroître son leadership technologique dans le secteur de la robotique. En contrepartie, Xiaomi met à disposition une plateforme robotique abordable, à la pointe de la technologie et très simple à utiliser.
Spot, le robot quadrupède développé par Boston Dynamics, est le principal concurrent de CyberDog. Son prix de base est de 74 000 dollars américains. À l’inverse, le prix de base du CyberDog est de 1 540 dollars américains, soit 72 460 dollars de différence ou plus de 48 fois moins cher!
Ce prix abordable permettra à de nombreux instituts de recherche et startups de construire et d’accélérer le développement d’applications robotiques pour les robots à quatre pattes.

… et de bonne facture

Néanmoins, les équipes CyberDog n’ont pas sacrifié la qualité pour atteindre ce prix très compétitif. Bien qu’abordable, CyberDog n’est pas un robot d’entrée de gamme.
Les servomoteurs hautes performances développés en interne par CyberDog fournissent un couple maximal de 32 Nm, 220 tr/min et une vitesse de 3,2 m/s, ce qui garantit un couple élevé et une réponse rapide et agile du robot.
La puissance des performances permet à CyberDog d’effectuer facilement divers mouvements complexes, tels que des backflips et d’autres mouvements difficiles.
Le CyberDog peut même tirer des fonctions interactives biologiquement intuitives, ainsi que des capacités de perception et d’analyse de l’environnement. Grâce à ses 11 capteurs de haute précision qui sont toujours en veille, il peut détecter tout changement mineur dans l’environnement.
Avec un système de détection visuelle à super perception intégré, CyberDog dispose même de reconnaissance autonome, de cartographie SLAM et de fonctions de navigation et d’évitement d’obstacles.

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.