mardi , 19 octobre 2021

Rob Mee, Pivotal: “la France est au même stade d’évolution que les États-Unis sur le cloud, elle n’accuse aucun retard.”

En avril 2018, Pivotal Software entrait à la bourse de New-York. De passage à Paris, son cofondateur et CEO Rob Mee revient sur cet épisode et sur la saga Kubernetes.
Rob Mee, cofondateur et dirigeant de Pivotal Software
Rob Mee, cofondateur et dirigeant de Pivotal Software

Lors d’un passage à Paris il y a quelques jours, Rob Mee, cofondateur et dirigeant de Pivotal Software (Paul Maritz en est le président), a rencontré Place de l’IT. Au menu: ses impressions et ses nouvelles responsabilités suite à cette introduction en bourse, ses explications sur la stratégie difficile à comprendre de l’entreprise sur Kubernetes et sa perception de la France face au cloud.
Une excellente occasion pour évoquer divers aspêcts tcehnologiques (il est informaticien de formation) ainsi ce qu’il constate sur le terrain quant aux entreprises française set à leur comportement face aux technologies cloud.
Comment les choses ont-elles évolué pour vous, plus d’un an après l’entrée en bourse? Pivotal est née d’un assemblage de solutions diverses. Comment parvenir à un tout cohérent et convaincre les entreprises? La démarche est-elle différente selon qu’il s’agit d’une entreprise ou d’une start-up? Comment votre PaaS a-t-il été élaboré? Comment vous inscrivez-vous dans l’offre Dell Technologies Cloud, qui semble être le nouveau fer de lance du Groupe pour le cloud privé? Heptio, PKS (Pivotal Container Service), Essentiel PKS, Enterprise PKS, Kubo… la politique Kubernetes de Pivotal devient complexe à déchiffrer, non? Comment percevez-vous la France dans cette économie du cloud?
L’article comporte éagelement de nombreux schémas illustrant les technologies évoquées.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Gianmaria Perancin, président de l’USF, et Frédéric Chauviré, directeur général de SAP France.

L’USF attend plus de démonstrations de valeur sur S/4 HANA

Interview croisée avec Gianmaria Perancin (président de USF) et Frédéric Chauviré (AG SAP France): bonne Ambiance, mais ton franc et direct.