samedi , 28 mai 2022

OpenStack: modulaire, composable et jamais monolithique!

OpenStack Summit - Boston : Mark Collier, directeur des opérations de la Fondation, a souligné l’ouverture des modules OpenStack, indépendants de la suite. Il incite les membres à ne pas réinventer la roue. Exemple avec l’IA.
Mark Collier, directeur des opérations de la Fondation OpenStack
Mark Collier, directeur des opérations de la Fondation OpenStack

OpenStack Summit – Boston (mai 2017) : Place de l’IT propose une synthèse de la contribution de Mark Collier, directeur des opérations (COO) de la Fondation, qui porte sur l’ouverture des modules OpenStack. Il met en avant la méthodologie “Open Source First” qui a une vocation « universelle », notamment dans les travaux portant sur l’intelligence artificielle (Machine Learning, Deep Learning…). Mark Collier insiste sur la dimension « cloud native » et la nécessaire modularité des outils pour le cloud ou le big data (Hadoop, Spark, Kafka…), le développement (Spinnaker, Jenkin, Travisci, Zuul), la gestion des applications (Kubernetes) ou les bases de données (CockRoachDB). Le COO de la Fondation OpenStack rappelle les longs travaux menés qui ont porté sur l’automatisation et la simplification de l’infrastructure. Bare metal, stockage (fichiers, blocs, objets), gestion des identités… OpenStack s’est attaché à développer tous les composants nécessaires pour opérer un cloud et des applications. Le projet le plus ambitieux et certainement celui du Software Defined Networking (SDN) avec Neutron, dernier-né de la famille.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.