dimanche , 25 septembre 2022

Odaseva mise sur la gouvernance des données. Au-delà de Salesforce?

Rémy Claret, cofondateur de la start-up franco-américaine explique les évolutions d’Odaseva, son positionnement et ses ambitions. Instructif et révélateur de tendances.
Rémy Claret, responsable marketing et cofondateur d’Odaseva
Rémy Claret, responsable marketing et cofondateur d’Odaseva

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Place de l’IT avait déjà dressé le portrait d’Odaseva en 2018 , la start-up franco-américaine spécialisée alors dans la protection des données Salesforce (sauvegarde, archivage, export) qui fête ses 10 ans cette année.
Après sa levée de fonds d’amorçage de 2,5 millions de dollars en novembre 2017 auprès de Serena Capital, la jeune pousse bouclait un tour de table de 11,7 millions de dollars en février 2019 auprès de Partech, Serena Capital et Saleforce Ventures (notre article). Plus récemment, elle a accéléré avec une levée de 25 millions de dollars auprès des trois investisseurs existants rejoints par le britannique Eight Roads Venture et l’américain F-Prime Capital. Au total, la pépite a déjà levé 39 millions de dollars.
Pour opérer ses solutions en mode SaaS , Odaseva combine les meilleures composantes des différentes plates-formes de cloud public (Azure, AWS ou Google Cloud) avec des interfaces clientes Salesforce ou similaires.
La prise de conscience du capital que représentent les données, l’accélération de la numérisation des entreprises, le besoin craint de gouvernance de données… Autant de phénomènes qui ont favorisé la croissance d’Odaseva, qui a développé son offre de gouvernance des données, bien au-delà de Salesforce et en ajoutant un quatrième volet Data Trust, comme l’explique Rémy Claret, responsable marketing et cofondateur de l’entreprise.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thibaut Perié, directeur général de Prolion France

Avec Cryptospike, Prolion éradique les ransomwares à la racine.

Spécialiste haute disponibilité et sécurité sous NetApp, l’éditeur Prolion propose l’anti-ransomware Cryptospike. Entretien avec Thibaut Perié, directeur général de Prolion France.