samedi , 28 mai 2022

Michael Beckley, Appian: «Il me semble que l’approche No Code est plutôt une erreur. Elle n’intervient pas au bon niveau.»

Appian World 2022- Le CTO et cofondateur explique la vision d’Appian, l’évolution vers le Process Mining, l’approche différenciante des données, le focus sur les développeurs…
Michael Beckley, cofondateur et directeur technique d’Appian
Michael Beckley, cofondateur et directeur technique d’Appian

En deux ans, la plate-forme Appian de BPM/Low-Code/RPA a bien évolué. Elle a aussi intégré le Process Mining, suite au rachat en août dernier de l’éditeur berlinois Lana Labs et de sa plate-forme de Process Mining LANA intégrant un algorithme d’apprentissage automatique d’analyse des flux. Les 1400 participants à Appian World à Miami (en présentiel!) ont pu le constater, physiquement.
Le low-code et le Process Mining (intégrant généralement l’automatisation avec la RPA -Robotic Process Automation) semblent dessiner le futur des applications d’entreprise et plus généralement des systèmes d’information.
Toutefois, même si ces outils et approches ont bénéficié de l’accélération de la transformation numérique des entreprises en période de confinement, ce type d’évolution nécessitera encore quelques années pour devenir la règle. Néanmoins, il s’avère indispensable de suivre les pionniers de ces disciplines pour appréhender les transformations qui deviendront incontournables.
C’est pourquoi Place de l’IT a profité de cet événement pour rencontrer Michael Beckley (Mike), cofondateur et directeur technique d’Appian, afin de l’interroger sur le positionnement de sa société, le Low Code/No Code, les données au sein de la plate-forme, etc.
Belle perspective et état des lieux intéressants, avec l’un des spécialistes de ces disciplines.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.