lundi , 21 septembre 2020
Home / Reportages / Legalstart, l’égale des start-ups vedettes? A suivre, à coup sûr.

Legalstart, l’égale des start-ups vedettes? A suivre, à coup sûr.

Créée par Pierre Aïdan et Timothée Rambaud, la plateforme juridique Legalstart confirme sa réussite. Focus sur une belle pépite hexagonale, et ses nouveaux services.
Les cofondateurs de Legalstart: Timothée Rambaud et Paul Aïdan
Les cofondateurs de Legalstart: Timothée Rambaud et Paul Aïdan

La plateforme juridique française Legalstart est devenue une référence de son secteur en moins de 5 ans.
Ce SaaS dédié à l’accompagnement juridique et administratif pour entreprises en est né suite à la une rencontre entre deux professionnels (ingénieur Mines Paris Tech et avocat) intéressés par la vie des entreprises et désireux d’améliorer l’expérience des entrepreneurs lors de leurs démarches juridiques et administratives. Vaste chantier!
Pourtant, le succès a tout de suite été au rendez-vous, avec une plateforme qui a rapidement été rentable, et dont la réussite se confirme encore chaque jour.
Cette start-up prometteuse lance d’ailleurs de nouveaux services, et cible une nouvelle clientèle, plus professionnelle. Sans oublier l’élargissement constant de ses services en ligne, et une vision à court terme très alignée avec les attentes actuelles post-Covid.
Place de l’IT rapporte l’aventure entrepreneuriale de cette pépite qui emploie plus de 100 salariés, gagne de l’argent et investit dans de nouveaux services vers une nouvelle clientèle. Entretien avec Timothée Rambaud, l’un des deux cofondateurs de la plateforme.
Et toujours des illustrations, ainsi qu’un tableau qui récapitule les principaux faits et chiffres de la société.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Ragy Thomas, fondateur et CEO de Sprinklr

Sprinklr, la gestion de l’expérience client à près de trois milliards de dollars. Sérieux?

En une dizaine d’années, la startup new-yorkaise Sprinklr a déjà levé 578 millions de dollars. Face à Adobe, Oracle ou Salesforce, rien ne lui fait peur.