mercredi , 10 août 2022

HPE: l’hyperconvergence rime-t-elle avec Simplivity?

Au-delà sa stratégie sur ces infrastructures qui bousculent ses marchés traditionnels, HPE a sollicité l’AP-HP et l’Unesco pour témoigner de leur expérience.
L’enjeu: simplifier, automatiser et fluidifier enfin l’infrastructure
L’enjeu: simplifier, automatiser et fluidifier enfin l’infrastructure

Lors d’un point presse sur l’hyperconvergence à Paris, HPE a présenté son positionnement et quelques résultats, et surtout laissé la parole à plusieurs de ses clients. Ces architectures qui balaient une grande partie des infrastructures en place souvent hétérogènes et complexes à maintenir, et toujours onéreuses, rigides et difficiles à faire évoluer.
HPE étant justement l’un des fournisseurs de ces solutions traditionnelles, elle compte bien se faire une place sur ce créneau prometteur et ne pas se faire grignoter des parts sur le marché global de l’infrastructure (et pas uniquement sur l’hyperconvergence) par Dell-EMC ou Nutanix, entre autres.

Ça bouge dans l’infrastructure

Après les système intégrés, puis convergés sont arrivés les systèmes hyperconvergés. Ces derniers ont engendré une rupture dans la façon de concevoir des architectures informatique, plus simples, plus automatisées, plus efficaces et moins onéreuses. Les pionniers comme Nutanix ou Simplivity se sont vite fait une réputation mondiale, et HPE a racheté le second en mai 2018.
Lors d’une matinée à Paris, HPE a convié des entreprises pou qu’elles témoignent de leur expérience d’hyperconvergence. Place de l’IT a choisi de s’intéresser à celle de l’AP-HP et de l’Unesco. Un article qui brosse rapidement les différences entre ces systèmes plus ou moins convergés qui tiennent le devant de la scène informatique.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Malo Jennequin, directeur avant-vente et Solutions chez M-Files

Malo Jennequin, M-Files: «M-Files veut devenir l’un des 3 outils utilisés au quotidien par les “knowledge workers”.»

Porte-drapeau de l’Intelligent Information Management, le finlandais M-Files accélère sur l’IA et la simplicité, selon Malo Jennequin, son directeur avant-vente et Solutions.