samedi , 28 janvier 2023

Happydemics fait entrer les études marketing dans l’ère digitale

En automatisant les études via les pubs des smartphones, Happydemics séduit clients et investisseurs. Entretien avec Tarek Ouagguini, son cofondateur et CEO.
Les cofondateurs d’Happydemics: Tarek Ouagguini et Nicolas Trabuc
Les cofondateurs d’Happydemics: Tarek Ouagguini et Nicolas Trabuc

Comment un site d’enquêtes marketing en ligne via smartphones parvient-il à séduire des marques de renom comme Total, Danone, BNP Paribas, Estée Lauder, Redbull, ManoMano, Dailymotion, Asus, entre autres?
Grâce à sa plate-forme automatisant les étapes des études (de la constitution du panel à la diffusion des sondages, jusqu’à la collecte des données et à l’analyse), Happydemics vient chambouler l’écosystème bien trop tranquille des instituts d’études. Une technologie qui apporte des avantages certains parmi lesquels: une réduction conséquente des coûts et de délais, la mise à disposition des données au client pour exploration et analyse, le ciblage d’une audience mondiale et variée y compris dans des zones géographiques peu adressées (mais équipées en smartphones), la limitation des biais dans les résultats…
En adressant plus de 3 milliards de personnes dans plus de 145 pays via les publicités des applications mobiles, la plate-forme Happydemics séduit les grandes entreprises et de plus en plus d’investisseurs.
La startup a encore levé 8 millions d’euros en décembre dernier, et elle a recruté Charlotte Taupin, ex- COO et membre du comité d’administration d’Ipsos France, comme directrice stratégique (Chief Strategy Officer).
Place de l’IT a rencontré Tarek Ouagguini, cofondateur et CEO d’Happydemics afin d’en savoir plus sur l’histoire de la startup et ses ambitions. Rafraîchissant et dynamisant!
L’article retrace l’histoire de la startup et ses levées de fond, et aborde ses solutions. Sans oublier le tableau récapitulant les principaux faits et chiffres de la société.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Vincent Strubel, directeur général de l’ANSSI, et Mathieu Feuillet, sous-directeur des opérations de l’Anssi

Panorama de la cybermenace 2022: argent, espionnage et déstabilisation. Tout va vraiment mieux?

Le rapport 2022 sur la cybermenace du Cert-FR de l’Anssi pointe les évolutions des attaques. Première intervention de Vincent Strubel, nouveau DG de l’Anssi.