mercredi , 24 octobre 2018
Home / News IT / Covoiturage: pourquoi BlaBlaCar a les yeux rivés sur la Russie

Covoiturage: pourquoi BlaBlaCar a les yeux rivés sur la Russie

Spécialiste du covoiturage, BlaBlaCar renforce sa position en Russie en rachetant BeepCar. Dans quelle mesure cette consolidation est-elle stratégique?
BlaBlaCar acquiert BeepCar en Russie
BlaBlaCar acquiert BeepCar en Russie

BlaBlaCar, qui a développé sa notoriété en exploitant une plateforme favorisant le covoiturage, connaît un étonnant essor en Russie.
La start-up, fondée par un trio (Frédéric Mazzella, Nicolas Brusson et Francis Nappez), est présente sur 22 marchés dans le monde en surfant sur la vague de la mobilité urbaine. Elle a fait l’acquisition de BeepCar, une plateforme de covoiturage russe lancée en 2017 (propriété de Mail.Ru Group).
Place de l’IT propose une analyse sur la conquête de la Russie par BlaBlaCar. Pourquoi cet attachement particulier? Quel levier pour débarquer en Russie? Quelles synergies avec BeepCar? Quel potentiel de marché alors que BlaBlaCar est entrée sur le marché russe en 2014? Quels obstacles rencontrés? La plateforme française de covoiturage, ambassadrice de la French Tech, est parvenue à monter en puissance, au point de disposer de son plus grand nombre d’utilisateurs dans ce pays (au-delà de la performance sur son marché domestique). Mais il reste du chemin à faire en termes de monétisation du service BlaBlaCar en Russie. Au-delà de cette opération de consolidation pour renforcer son impact sur la mobilité interurbaine, BlaBlaCar se rapproche du conglomérat russe de services Internet Mail.Ru Group (messagerie, réseaux sociaux, e-commerce…). Jusqu’où va cette collaboration?

Vous pouvez lire aussi

Orion et David Hindawi: les créateurs de Tanium affinent la protection des endpoints

Sécurité IT: Tanium dresse la cartographie temps réel de tous les terminaux de l’entreprise

Tanium lève 200 millions de dollars pour protéger la totalité des terminaux en entreprise. Rencontre avec Dagobert Levy, son responsable Europe du Sud (y compris France) aux Assises de la Sécurité.