samedi , 28 mai 2022

Christian Hoareau, Cradlepoint : «Le Wan sans fil se démocratise avec la 4G LTE, la 5G, et les débits en gigabits par seconde.»

Cradlepoint, racheté par Ericsson pour un milliard de dollars il y a 18 mois, propose le sans-fil intégral pour les réseaux d’entreprise…
Christian Hoareau, directeur général de Cradlepoint France
Christian Hoareau, directeur général de Cradlepoint France

Les grands équipementiers réseau veulent se positionner au plus vite sur la 5G et ses usages. Si les européens Nokia et Ericsson, aux côtés du chinois Huawei, font partie des précurseurs (des chefs d’orchestre?) de la 5G, mieux vaut qu’ils préservent leur avance en proposant des équipements adaptés à ces nouveaux usages mobiles.
Une situation qui explique pourquoi le spécialiste suédois des réseaux Ericsson rachète l’américain Cradlepoint et sa gamme d’équipements sans fil Wan (4G+ LTE, 5G, Wifi 6…) pour 1,1 milliard de dollars en septembre 2020. Les 650 employés de l’américain (qui ont généré un chiffre d’affaires de 115 millions d’euros en 2019, avec une marge brute de 61%) rejoignent alors la division Technologies & New Businesses de l’entreprise suédoise. Et l’équipementier poursuit ses activités sous son propre nom.
En 2021, Cradlepoint ouvre des filiales au Royaume-Uni, en Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne, et en France (juin 2021). La société a confié la direction de l’entité française à Christian Hoareau (ex Tenable, Gigamon, Nexthink, Riverbed, Blue Coat, Paketeer…). Parmi ses missions: mettre sur pied un écosystème de partenaires. La filiale hexagonale compte aujourd’hui une dizaine de personnes.
Afin de mieux connaitre l’entreprise, son positionnement sur le marché et sa stratégie, Place de l’IT a rencontré le directeur général de Cradlepoint France.
Installée en France depuis 1909, Ericsson y emploie plus de 1000 personnes. En janvier 2020, Ericsson France a ouvert un centre de R&D à Massy en région parisienne, spécialisé sur la 5G et la 6G (sécurité, IA, automatisation, les réseaux privés et critiques, etc.). Ce centre emploie déjà 110 personnes et vise 200 salariés d’ici fin 2022.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.