mardi , 18 juin 2024

Chapeau bas: IBM se coiffe d’un Red Hat pour 33 milliards de dollars!

Certes, la somme payée par IBM pour Red Hat peut sembler excessive. Sauf si cela relançait IBM dans la course du cloud. Mouais…
James M Whitehurst, CEO de Red Hat et Ginni Rometty, CEO d'IBM
James Whitehurst, CEO de Red Hat et Ginni Rometty, CEO d’IBM

IBM a annoncé lundi le lancement de la procédure de rachat de Red Hat pour la modique somme de 33,4 milliards de dollars. «Cette annonce est une évolution de notre partenariat de longue date, incluant l’annonce de notre collaboration sur le cloud hybride de mai dernier, une étape clé pour parvenir à ce jour,» affirme Virginia Rometty, dirigeante d’IBM depuis 2012.
Quand le plus grand vendeur de mainframe depuis les années 60 s’empare du leader de l’open source, premier distributeur de Linux, des années 90, un virage semble s’amorcer dans l’histoire de l’informatique.
Pour Big Blue, le temps de la suprématie informatique semble s’être évanoui avec l’arrivée du cloud. IBM peine à s’imposer comme un acteur du cloud. Néanmoins, reprendre position sur un marché aussi dynamique n’est pas une mince affaire.
Le rachat de RedHat sera-t-il suffisant ? RedHat semble aujourd’hui plutôt considérée comme un éditeur de logiciels d’entreprise établi reposant (et investissant) fortement sur l’open source. Loin de suffire pour en faire un géant du cloud…

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Check Also

Laurent Ibars, directeur avant-vente Europe de l’ouest chez Datacore

Laurent Ibars, Datacore: «Le tiering du stockage primaire en mode bloc vers du S3? Surtout des inconvénients!»

Ready For IT- Focus sur Datacore, pionnier du SDS, avec Laurent Ibars, directeur avant-vente Europe de l’ouest, et sur Swarm Single Node mixant stockage objet et conteneurs.