dimanche , 28 novembre 2021

Centralisation mainframe: BMC absorbe Compuware

Avec Compuware, BMC se renforce sur le mainframe, même s’il reste au troisième rang derrière IBM et CA Technologies. Focus sur ces pionniers de l’informatique.

BMC renforce ses activités mainframe avec le rachat de  Compuware (montant de la transaction non communiqué). ce dernier est très présent sur le développement en environnement mainframe en mode DevOps . Une arme intéressante pour la modernisation du mainframe prônée par BMC, avec peu de chevauchement sur leurs offres. L’objectif consiste à faire du mainframe “une plateforme comme les autres” au sein les nouvelles plateformes multitechnologies.
L’article retrace l’histoire de ces deux pionniers de l’informatique. En effet, BMC (dont le nom reprend les initiales de ses cofondateurs Scott Boulett, John Moores et Dan Cloer) a été créée en 1980 avec la mission de concevoir des applications pour les mainframes IBM afin d’augmenter la performance des applications sur ces environnements.
Quant à Compuware, elle a été créée en 1973 avec l’arrivée du mainframe IBM. Dès l’origine, l’entreprise est donc consacrée au développement de logiciels pour cet environnement, afin de simplifier la vie des développeurs, et des équipes de production (des Devs et des Ops, comme on ne les appelait pas encore).
Découvrez ces deux histoires et les raisons pour lesquelles ce rachat semble logique pour adresser un marché plus large que celui du mainframe. D’ailleurs, ce dernier est toujours très dynamique, et n’est pas forcément en opposition avec les technologies de pointe.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Stephane Huet, directeur général France chez Dell Technologies

Stéphane Huet, Dell: «Dell détient 40 % du marché de l’hyper-convergence, très loin devant HPE et Nutanix.»

L'excellent 3eme trimestre de Dell Technologies renforce l’optimisme de Stéphane Huet, DG France, qui confirme le renforcement des relations avec VMWare, après séparation.