samedi , 28 mai 2022

Interview : BonitaSoft veut embellir le BPM en mode open source

Pour la transformation digitale, la numérisation des processus ne serait-elle pas le début du parcours ? Entretien avec Miguel Valdés-Faura, cofondateur et PDG de l’éditeur français de solutions BPM BonitaSoft.
Miguel Valdés-Faura, cofondateur et PDG de BonitaSoft
Miguel Valdés-Faura, cofondateur et PDG de BonitaSoft

Interview de Miguel Valdés-Faura, cofondateur et P-DG de BonitaSoft (BPM en mode open source). Fondée en 2009, la société française qui fournit des solutions de type Business Process Management poursuit son développement avec quatre levées de fonds à son compteur pour un montant total de 28 millions d’euros. La société emploie environ 100 personnes, dont 20 aux États-Unis (qui représentent déjà 45 % du chiffre d’affaires). Aujourd’hui, 90% de notre revenu récurrent proviennent des souscriptions, et seulement 10% de nos services, essentiellement de la formation et de la validation infrastructure. « Nous disposons de partenariats avec des intégrateurs dans plusieurs pays comme Capgemini ou Accenture, mais aussi RS2i », évoque le manager. Dans cet entretien pour Place de l’IT, Miguel Valdés-Faura explique pourquoi le BPM est important dans le mouvement de la transformation digitale des entreprises. « Elle consiste à améliorer ce qui tourne afin d’augmenter les marges. Et c’est justement l’un des objectifs du BPM», évoque le dirigeant de BonitaSoft. Des passerelles ont été montées avec d’autres éditeurs comme SAP, Salesforce ou Jenkins.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.