vendredi , 24 mai 2024

Avec Hyperforce, Salesforce devient surtout Hyper-Multicloud

Le socle du cloud de Salesforce a été réécrit sous la forme d’une pile logicielle, installable sur divers clouds publics, toujours en mode multicloud. Réglementations et proximité obligent? Pas seulement.
Hyperforce, agilité multicloud, multi-pays, et multi-réglementations de proximité
Hyperforce, agilité multicloud, multi-pays, et multi-réglementations de proximité

A l’occasion de la manifestation annuelle et virtuelle Dreamforce 2020, Marc Benioff, CEO de Salesforce, a prononcé son discours inaugural dans la rue à San Francisco, devant la tour Salesforce.
Parmi les annonces, il a évoqué une évolution majeure de sa plate-forme cloud, désormais baptisée Hyperforce.
En réécrivant le socle technologique de son cloud, l’éditeur en a profité pour le transformer une pile logicielle. Il pourra ainsi la déployer sur les plates-formes des clouds publics majeurs comme AWS, Google Cloud, Azure ou Alibaba Cloud. Les discussions seraient déjà bien engagées avec ces acteurs cloud. Et le fonctionnement en mode multicloud ne serait pas remis en question.
Rédigé suite à plusieurs entretiens avec des responsables chez Salesforce, l’article explique les enjeux et les impacts majeurs de cette annonce pour l’éditeur. Il revient également sur les multiples opportunités que s’ouvre Salesforce avec Hyperforce.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Check Also

Ryan Welsh, Field CTO GenAI chez Qlik et cofondateur et ex-CEO de Kyndi.

Ryan Welsh, Qlik: «Kyndi complète le dispositif Gen AI de Qlik en ajoutant les données non structurées»

Machine Learning, Deep learning, IA neuro-symbolique… l’ex-CEO de Kyndi, Ryan Welsh explique comment la plateforme de traitement du langage naturel enrichit la GenAI de Qlik.