dimanche , 25 août 2019
Home / News IT / AppDynamics ne s’endort pas sur les 3,7 milliards payés par Cisco

AppDynamics ne s’endort pas sur les 3,7 milliards payés par Cisco

Suite à son rachat par Cisco, AppDynamics maintient sa cadence d’innovation. Sa convention à Londres permet de présenter les nouveautés de son catalogue de solutions APM.
700 participants en 2017 contre 200 l’an passé !

AppDynamics Summit de Londres – mai 2017 : La convention du spécialiste des solutions de gestion des performances applicatives (ou APM pour Application Performance Management en anglais) est marquée par le rapprochement avec Cisco annoncé cinq mois. Parmi les nouveautés produits figure la disponibilité du package Spring 17, intégrant une nouvelle boîte à outils pour les développeurs (AppDynamics Developer Toolkit), des améliorations de l’outil de déploiement Enterprise iQ et du moteur de supervision applicative Business IQ. Place de l’IT propose un focus techno sur les solutions APM de nouvelle génération développées par AppDynamics. C’est le moment de réviser les bases et les modules de la plateforme App IQ pour le monitoring des performances applicatives et métiers au service de l’entreprise : Map IQ (cartographie temps réel des interactions et du parcours des utilisateurs d’une application), Baseline IQ (établissement automatique des seuils dynamiques de qualité et de performance pour les applications), Diagnostic IQ (déploiement de fonctions de diagnostic), Signal IQ (le big data pour analyser des événements et améliorer le code, l’expérience client, etc) mais aussi le tout frais Business IQ (règles de qualité de service attendues par les métiers en entreprise). Au-delà des performances applicatives, les solutions d’AppDynamics permettent d’analyser ce qui se passe à travers de multiples infrastructures logicielles et matérielles (sur site, clouds privés ou publics, etc.). L’AppDynamics Summit de Londres a permis également de réaliser un point sur les nouveautés DevOps avec notamment AppDynamics Developer Toolkit. L’occasion d’élargir la présentation des produits à un ensemble d’utilisateurs plus large en entreprise : équipes IT, métiers et plus largement les développeurs adeptes des principaux langages (Java, .net, PHP, node.js, C++, etc.). Une manière aussi de se démarquer de sérieux concurrents dans le segment APM comme Dynatrace.

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

Interview Gilles de Richemond - Accor: «Pour la DSI, l’IT est un produit que nous commercialisons»

Gilles de Richemond, Accor: «Pour la DSI, l’IT est un produit que nous “commercialisons”»

Le DSI du Groupe Accor détaille les enjeux de transformation numérique du groupe hôtelier, qui passe par une (r)évolution du modèle informatique.