vendredi , 24 mai 2024

Analytique: Comment passer à l’Active Intelligence en un Qlik?

Avec l’intégration de données et d’applications, Qlik passe de la BI Augmentée à L’Active Intelligence. Pur marketing? Pas du tout, selon Elif Tutuk, sa VP Innovation & Design.
Elif Tutuk, vice-présidente Innovation & Design chez Qlik
Elif Tutuk, vice-présidente Innovation & Design chez Qlik

Pionnier de la visualisation/exploration de données, Qlik a continué à enrichir ses solutions de business Intelligence. Depuis deux ans , l’éditeur a étendu ses activités et son champs d’intervention sur les données et les applications.
Ainsi, il fait son entrée sur l’intégration de données en rachetant Attunity en février 2019 pour 560 millions de dollars. Ce éditeur spécialisé dans l’intégration de données, l’ETL et les technologies Big Data proposait aussi le streaming de données multiplateformes pour de l’analytique en temps réel et dans le cloud. Des technologies de plus en plus sollicitées par les entreprises.
Après avoir développé ses moteurs Cognitive Engine et Associative Engine (l’intelligence artificielle et/ou les statistiques, expliqués et illustrés dans l’article), Qlik a mis en avant l’Utilisateur Augmenté.
Troisième volet, son arrivée sur le marché de l’intégration d’applications avec le rachat de l’iPaaS Blendr.io en novembre 2020.
Aujourd’hui, Qlik plaide pour son approche Active Intelligence, intégrant ces différentes offres et évolutions.
Pour en savoir plus sur tous ces rachats, ces solutions et ce nouveau concept, Place de l’IT a rencontré Elif Tutuk, vice-présidente Innovation & Design (R&D) chez Qlik.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Check Also

Ryan Welsh, Field CTO GenAI chez Qlik et cofondateur et ex-CEO de Kyndi.

Ryan Welsh, Qlik: «Kyndi complète le dispositif Gen AI de Qlik en ajoutant les données non structurées»

Machine Learning, Deep learning, IA neuro-symbolique… l’ex-CEO de Kyndi, Ryan Welsh explique comment la plateforme de traitement du langage naturel enrichit la GenAI de Qlik.