mercredi , 30 novembre 2022

Alexandra Iteanu, avocate: La Cnil condamne deux médecins. Grands et petits dans le viseur.

RGPD- Suite aux amendes infligées par la Cnil à l’encontre de deux médecins libéraux, Place de l’IT a demandé son analyse à Alexandra Iteanu, avocate spécialisée en droit numérique et données de santé.
Alexandra Iteanu, avocate à la Cour d'appel de Paris, spécialisée en droit numérique et données de santé
Alexandra Iteanu, avocate à la Cour d’Appel de Paris, spécialisée en droit numérique et données de santé
par Alexandra Iteanu,
avocate à la Cour d’Appel de Paris, spécialisée en droit numérique et données de santé

Le 7 décembre 2020, la Commission Nationale Informatique et Libertés (Cnil), dans le cadre de deux délibérations distinctes (Délibération SAN-2020-015 du 7 décembre 2020 et Délibération SAN-2020-014 du 7 décembre 2020), a sanctionné deux médecins se fondant sur deux principes fondateurs du Règlement UE n°2016/679: l’obligation de sécuriser les données personnelles (article 32), et l’obligation de notifier à la CNIL les éventuelles violations de données personnelles (article 33).
Ces délibérations illustrent le fait que les médecins et les grands groupes comme Facebook sont tous logés à la même enseigne quand il s’agit d’appliquer les dispositions du RGPD… A raison?

Outre l’explication des faits, cette analyse pose des questions qui ne peuvent laisser indifférent.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Christian Pedersen, CPO chez IFS

IFS Cloud 22R2: un SI plus automatisé et plus vert, mieux piloté.

Avec la nouvelle version d’IFS Cloud, l’éditeur suédois démontre l’innovation de ses équipes et l’utilité d’une plate-forme réellement unifiée.