samedi , 21 mai 2022

Red Hat apprécie son indépendance chez IBM et mise sur OpenShift

Jean-Christophe Morisseau, DG chez Red Hat France, et Yacine Kheddache, SSA Manager chez Red Hat France, expliquent la situation de l'éditeur open source chez IBM, ses réussites et ses défis.

 

Jean-Christophe Morisseau, DG chez Red Hat France et Yacine Kheddache, Specialist Solution Architect Manager chez Red Hat France.
Jean-Christophe Morisseau, DG, et Yacine Kheddache, SSA Manager chez Red Hat France.

Lors de son rachat par IBM  fin octobre 2018 pour 34 milliards de dollars, Red Hat réalisait tout de même près de 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires (et plus de 470 millions de dollars de bénéfices). Et surtout une croissance 2017-2018 de + 21%!
A l’époque de l’acquisition, IBM avait alors assuré que le chantre de “l’open source commercial” et de Kubernetes (via sa solution OpenShift -voir notre dernier article) préserverait son indépendance.
Un point que Place de l’IT a évoqué lors d’une rencontre récente avec Jean-Christophe Morisseau, directeur général chez Red Hat France (depuis mars 2019) et Yacine Kheddache, Specialist Solution Architect Manager chez Red Hat France. Et bien d’autres sujets comme OpenShift/Kubernetes, Red Hat Entrprise Linux, etc.
Aujourd’hui, Red Hat France compte déjà 400 employés, dont 300 développeurs. Grosse PME en devenir ?

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.