jeudi , 15 novembre 2018
Home / News IT / VMware a 20 ans: le fournisseur de fondation digitale a pris le virage cloud

VMware a 20 ans: le fournisseur de fondation digitale a pris le virage cloud

En invitant deux partenaires (OVH, Atos), la branche française de VMware a fêté l’anniversaire de sa maison-mère, qui a surfé sur les solutions de virtualisation avant de migrer vers le cloud.
VMware a 20 ans mais la branche française a été ouverte en 2004
VMware a 20 ans mais la branche française a été ouverte en 2004, rappelle Anthony Cirot.

Pour les 20 ans de VMware, la branche française de l’éditeur californien réputé pour ses solutions de virtualisation et désormais de cloud a fait le point sur le chemin parcouru. Place de l’IT a assisté à la soirée parisienne entre conférence de presse informelle et cocktail. Fort d’un schéma retraçant le chemin parcouru par VMware en 20 ans avec ses temps forts, Anthony Cirot, nouveau directeur général de la filiale hexagonale, a synthétisé les principaux indicateurs de l’activité au niveau national. Deux partenaires technologiques ont été invités à témoigner sur le degré d’implication de leurs alliances respectives avec VMware : Arnaud Faivre, directeur commercial Infrastructure & Data Management d’Atos France et Alain Fiocco, CTO d’OVH.
C’est le moment de faire le point sur le point d’inflexion de VMware entre les solutions de virtualisation et les plateformes Cloud, sous la houlette du CEO Pat Gelsinger. Alors que les choses bougent aussi au niveau capitalistique avec le groupe Dell Technologies qui compte s’appuyer sur VMware pour effectuer un retour en Bourse. De son côté, Eric Marin, Directeur System Engineering chez VMware France, aborde les nouveautés apparues lors de la dernière convention VMworld qui s’est déroulée fin août à Las Vegas avec de l’innovation sur le front des blockchains.

Vous pouvez lire aussi

Publicité programmatique: TF1 s’approprie le trading desk Gamned

Publicité programmatique: TF1 s’approprie le trading desk Gamned

Après une vie mouvementée, Gamned bascule dans le giron du groupe TF1, qui consolide son pôle digital générant des revenus issus essentiellement de la publicité en ligne.