jeudi , 8 décembre 2022

MicroEJ, la startup nantaise de l’IOT a survécu là où Google et Samsung ont lâché l’affaire.

MicroEJ domine la révolution de l’embarqué/IOT avec sa virtualisation, sa containerisation et sa simulation à bas coûts et peu énergivores. Une belle réussite hexagonale.
Fred Rivard, CEO et fondateur de MicroEJ
Fred Rivard, CEO et fondateur de MicroEJ

Qui est donc MicroEJ? Cette startup méconnue du grand public est pourtant au cœur d’une révolution industrielle: la virtualisation dans le milieu de l’électronique embarqué. De l’ordre de celle qu’a connue l’informatique avec la virtualisation des serveurs qui a contribué à l’arrivée du Cloud Computing.
Sans le savoir, des millions de personnes se servent de ses technologies au quotidien: robots-cuisine Seb, montres connectées, compteurs électriques, domotique, machines à laver, appareillage médical… La startup nantaise travaille avec les plus grands: Bosch, Seb/Moulinex, Continental, Leroy Merlin, Thales, EDF, Airbus, Schneider, Atlantic, etc.
La société ne communique pas sur son chiffre d’affaires, mais annonce qu’elle est rentable. Pour financer son activité, elle a reçu un soutien d’Innovacom en 2011 et s’est financée via des accords de co-développement avec des industriels comme Schneider Electric ou Bouygues. Indispensable pour sa R&D qui a déjà nécessité plus de 35 millions d’euros d’investissement.
Aujourd’hui, MiocroEJ emploie plus de 60 collaborateurs dans ses bureaux de Nantes(R&D et IP), Boston, San Francisco et Roumanie.
L’article retrace l’histoire de la société et décrypte globalement les technologies de MicroEJ, illustrations à la clé.
A lire également, notre entretien avec Régis Latawiec, directeur des opérations chez MicroEJ.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Christian Pedersen, CPO chez IFS

IFS Cloud 22R2: un SI plus automatisé et plus vert, mieux piloté.

Avec la nouvelle version d’IFS Cloud, l’éditeur suédois démontre l’innovation de ses équipes et l’utilité d’une plate-forme réellement unifiée.