samedi , 25 janvier 2020
Home / Interviews IT / J-M Tavernier, MobileIron: «Avec “Zero Trust”, le smartphone devient le porteur de l’identité de l’utilisateur.»

J-M Tavernier, MobileIron: «Avec “Zero Trust”, le smartphone devient le porteur de l’identité de l’utilisateur.»

MobileIron, spécialiste de la gestion des mobiles, se renforce sur la sécurité. Outre le chiffrement et les identités, il propose de gérer l’accès aux applications d’entreprise.
Jean-Michel Tavernier, directeur général chez MobileIron France.
Jean-Michel Tavernier, directeur général chez MobileIron France.

La gestion de l’environnement mobile et de ses utilisateurs doit aujourd’hui s’étendre à un plus haut niveau de sécurité. Si les solutions de type EMM (Entreprise Mobile Management, souvent encore appelées MDM) incluent la gestion des différents aspects comme le MDM pour les équipements, le MAM pour les applications, le MIM pour les identités, MCM pour le contenu… Leurs éditeurs se sont très tôt attaqués au chiffrement des données et à la destruction distante de l’environnement pour prévenir les pertes de données critiques (DLP pour Data Loss Prevention). La généralisation des usages mobiles pousse le bouchon un peu plus loin. En effet, smartphones et tablettes sont aujourd’hui devenus des terminaux d’accès aux applications critiques, et l’accès à ces services doit impérativement être contrôlé et protéger.
MobileIron s’est attaqué à ce projet depuis deux ans, avec la double ambition de sécuriser l’ensemble des terminaux tout en impactant au minimum les modes d’accès aux applications par l’utilisateur. Comme l’explique dans cette interview  Jean-Michel Tavernier, dirigeant de la filiale française de MobileIron.
L’article détaille le fonctionnement de ces technologies, avec des schémas explicatifs à l’appui.

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

Vous pouvez lire aussi

Guillaume Vassault-Houlière et Manuel Dorne, cofondateurs de YesWeHack

YesWeHack: Et si vous renforciez votre cybersécurité en continu grâce au Bug Bounty?

Après avoir levé 4 millions d’euros en 2019, le spécialiste français du Bug Bounty joue l’expansion en Europe et en Asie. YesWeHack? Une pépite toujours plus prometteuse.