jeudi , 23 janvier 2020
Home / Interviews IT / Jean-David Chamboredon-France Digitale: «La Taxe GAFA pourrait affecter les start-up en forte croissance »

Jean-David Chamboredon-France Digitale: «La Taxe GAFA pourrait affecter les start-up en forte croissance »

FDDAY 2018: fiscalité, ICO & blockchains, IA et marché digital européen...Le co-président de France Digitale aborde divers sujets pour la rentrée de l’association professionnelle qui rapproche start-up et investisseurs.
Jean-David Chamboredon - France Digitale
Jean-David Chamboredon – France Digitale

FDDAY 2018: interview de Jean-David Chamboredon, co-président de France Digitale, qui aborde divers sujets de la rentrée de l’association professionnelle qui rapproche les start-up des investisseurs (VC).
Au menu: fiscalité numérique, ICO & blockchains, IA et marché du digital en Europe. France Digitale scrute l’évolution du cadre fiscal associé au numérique en France.
Sa crainte ? Qu’une taxation trop lourde affecte le développement de sociétés numériques en forte croissance («scale-up »). Ainsi, du point de vue de Jean-David Chamboredon, la Taxe GAFA (censée concerner en priorité le quatuor Googe-Apple-Facebook-Amazon mais aussi Microsoft par extension) pourrait aussi embrasser les sociétés numériques européennes qui montent en puissance en Europe comme Spotify ou BlaBlacar. D’autre part,
Jean-David Chamboredon analyse aussi les perspectives de technologies associées à la Blockchain ou à l’Intelligence Artificielle ou encore de financement par crypto-actifs (ICO pour Initial Coin Offering).
Dans quelle mesure ces plaques tectoniques du numérique bougent-elles réellement en France?

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

Vous pouvez lire aussi

Guillaume Vassault-Houlière et Manuel Dorne, cofondateurs de YesWeHack

YesWeHack: Et si vous renforciez votre cybersécurité en continu grâce au Bug Bounty?

Après avoir levé 4 millions d’euros en 2019, le spécialiste français du Bug Bounty joue l’expansion en Europe et en Asie. YesWeHack? Une pépite toujours plus prometteuse.