mardi , 9 août 2022

Canonical: bien au-delà du canon d’une distribution Linux avec Ubuntu

Eclairage sur Canonical, éditeur d'Ubuntu, moins médiatisé que Red Hat ou Suse, mais très présent dans les entreprises et sur le cloud, comme le confirme Thibaut Rouffineau, son VP marketing.
Thibaut Rouffineau, VP marketing chez Canonical.
Thibaut Rouffineau, VP marketing chez Canonical.

Openstack, kubernetes, cloud, automatisation des ressources matérielles, orchestration… la distribution open source Linux Ubuntu s’est bien enrichie en 15 ans. Place de l’IT se propose de mettre un peu plus de lumière sur Canonical, l’éditeur d’Ubuntu qui s’est discrètement bien installé aussi bien dans les entreprises que sur le cloud, et au-delà!
En 1999, Mark Shuttleworth vend sa société de sécurité Internet Thawte à Verisign pour 570 millions de dollars. En avril 2002, il est le premier touriste de l’espace lors d’une mission Soyouz vers la station orbitale internationale.
En 2004, l’ex-développeur sous Debian crée la société Canonical pour éditer la distribution Linux Ubuntu, épaulée par l’Ubuntu Foundation créée en 2005 pour rémunérer les développeurs Ubuntu.
Ubuntu a connu un grand essor, particulièrement auprès des développeurs, et occupe aujourd’hui une place enviée sur le marché. De nombreux serveurs tournent sous Ubuntu, et Canonical a su se positionner très tôt sur le cloud, kubernetes, openstack, ainsi que sur l’orchestration de ressources avec MaaS ou Juju.
L’éditeur propose une unique distribution Linux Ubuntu, contrairement à Red Hat avec Fedora ou à Suse avec OpenSuse.
Pour évoquer la richesse du portefeuille de Canonical et son modèle économique, Place de l’IT a interviewé Thibaut Rouffineau, VP marketing chez Canonical.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Malo Jennequin, directeur avant-vente et Solutions chez M-Files

Malo Jennequin, M-Files: «M-Files veut devenir l’un des 3 outils utilisés au quotidien par les “knowledge workers”.»

Porte-drapeau de l’Intelligent Information Management, le finlandais M-Files accélère sur l’IA et la simplicité, selon Malo Jennequin, son directeur avant-vente et Solutions.