mardi , 14 juillet 2020
Home / Reportages / Swisscom éteint ses Mainframes et redémarre sur le cloud

Swisscom éteint ses Mainframes et redémarre sur le cloud

Profiter d’une infrastructure cloud pour ses applications mainframe? Une réalité pour Swisscom, qui propose le Mainframe as a Service à ses clients.
Markus Tschumper, responsable informatique chez Swisscom
Markus Tschumper, responsable informatique chez Swisscom

Comme de nombreuses entreprises à la recherche de performance et de très gros volumes de transactions dans les années 80, l’opérateur en télécommunications et prestataire de services helvète Swisscom gérait une grande part de ses activités sous mainframe (précisément 2 mainframes en cluster) depuis le début des années 90.
Cependant, les coûts de maintien opérationnel et de licences représentaient un budget conséquent. En outre, les technologies mainframe doivent prendre en compte la compatibilité des environnements précédents, représentant autant de freins à l’innovation. Enfin, l’évolutivité matérielle paraît de plus en plus prohibitive à l’ère du cloud.
Avec 20 000 employés pour un chiffre d’affaires de 11,7 milliards de francs suisses en 2018, l’opérateur et prestataire de services gère des applications très critiques.

«Nous devions réagir à une pression sur les coûts, fortement liée au maintien de l’infrastructure et des applications mainframe. Pour y répondre, avions décidé d’étudier la faisabilité du portage de tous ces traitements sous un autre environnement. Dès le départ, nous avions opté pour un cloud privé sous VMware/Linux,» explique Markus Tschumper, responsable informatique chez Swisscom. «Les membres de l’équipe responsable du mainframe étaient proches de la retraite, il semble difficile d’attirer des jeunes sur ce type de compétences. Comment faire évoluer une culture mainframe enracinée depuis près de 30 ans?»
Cet article explique comment Swisscom a adopté la solution Software Defined Mainframe de l’éditeur suisse LzLabs pour porter ses applications mainframe sur une infrastructure cloud. Outre l’histoire du projet, l’article contient plusieurs schémas détaillant le chemin à parcourir pour passer du mainframe à cet environnement.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Elodie Goulas, responsable du contrôle de gestion chez Orfea

Avec Anaplan, le contrôle de gestion d’Orfea devient l’allié des métiers

En 9 mois, Anaplan a délesté le contrôle de gestion d’Orfea (SNCF/Accor) de tâches manuelles, ouvert de nouveaux horizons, et ravit les utilisateurs métier.