samedi , 28 mai 2022

Sendinblue lève 140 millions d’euros pour s’imposer sur l’immense marché du CRM pour PME.

En à peine 8 ans, le spécialiste français du digital marketing pour TPE/PME a gagné ses galons d’éditeur référent et levé près de 200 millions de dollars. Entretien avec Armand Thiberge, son PDG.
Armand Thiberge, cofondateur et président-directeur général de SendinBlue
Armand Thiberge, cofondateur et président-directeur général de SendinBlue

Il semblerait que la crise du Covid donne des ailes aux fonds d’investissement! Même les Européens se mettent à annoncer des levées au-dessus des 100 millions d’euros.
Le 30 septembre, le français SendinBlue a annoncé avoir levé 140 millions d’euros (160 millions de dollars) auprès du franco-américain Partech Ventures, du Britannique Bridgepoint Development Capital, du français BPIfrance, et du New-Yorkais BlackRock (à hauteur de 50 millions d’euros).
Belle opération pour le spécialiste du digital marketing avec sa plateforme SaaS pour TPE et PME, disponible en 6 langues.
En une dizaine d’années, la startup a connu une forte croissance et compte aujourd’hui plus de 420 salariés répartis entre ses 5 bureaux: 150 à Paris (France), 140 à Nodia (près de New Delhi, Inde), 70 à Berlin (Allemagne), 30 à Seattle (Etats-Unis) et 30 à Toronto (Canada). Elle annonce un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros en 2020 (dont plus de 70 % réalisés à l’étranger), pour 180 000 clients dans plus de 160 pays.
Découvrez la saga de cette pépite française née suite à une rencontre en 2007. L’article relate les étapes de cette épopée suite à un entretien avec Armand Thiberge, cofondateur et PDG de SendinBlue. Un tableau récapitule les principaux faits et chiffres de la société.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.