samedi , 17 avril 2021
Home / News IT / Pure Storage sur tous les fronts: performance, capacité, ransomware… Et fin de l’hybride?

Pure Storage sur tous les fronts: performance, capacité, ransomware… Et fin de l’hybride?

Avec ses snapshots SafeMode, Pure Storage se positionne sur l’anti-malware, et annonce aussi des évolutions importantes des systèmes d'exploitation FlashBlade et FlashArray.
Des solutions couvrant tout le cycle de vie de donnée, et plus encore
Des solutions couvrant tout le cycle de vie de donnée, et plus encore

Pure Storage a annoncé hier soir un chiffre d’affaires de 1,684 milliard de dollars pour son exercice 2021 (clôturé au 21 janvier 2021), soit une progression de +2,5% sur un an. Certes les pertes annuelles s’élèvent à 269 millions, mais avec le Free Cash Flow est de 92,7 millions de dollars. Les services sous forme d’abonnement à 540 millions de dollars sur l’exercice représentent plus de 32% du résultat annuel, contre 25% sur l’exercice précédent (404 millions sur 1,643 milliard de dollars.).
Des chiffres conformes à ce qui se passe sur le marché du stockage qui se porte bien. D’ailleurs, les évolutions/innovations se multiplient à une cadence accélérée sur les solutions des équipementiers, y compris en lien avec le cloud. Pure Storage vent aussi d’annoncer aussi plusieurs évolutions importantes de ses offres phares, même si elles ne sont l’occasion que de mises à jour intermédiaires de ses logiciels.
Parmi les principales offres de Pure Storage, on trouve les solutions de stockage 100% flash FlashArray//X axées sur la performance (NVMe et NVMe-oF) plutôt destinées aux applications critiques, FlashArray//C donnant la priorité à la capacité (avec de la flash QLC –Quad-level cell ou stockage de 4 bits par cellule, à un coût par téraoctet moins cher que les disques durs pour une performance NVMe), ou encore les baies FlashBlade avec leur technologie UFFO (Unified Fast File and Object) gérant objets et fichiers.
Dans la rafale récente d’annonces, le constructeur/éditeur précise avoir encore amélioré les performances et la simplicité de ses solutions: système d’exploitation des FlashBlade et des FlashArray boostés (performances, disponibilité, anti-ransomware…), deux nouvelles baies FlashArray, intégration du stockage pour containers (suite au rachat de PortWorx)… Tour d’horizon et petit rappel historique, dans cet article très illustré.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Jean-Stéphane Arcis (CEO), Alexandre Pachulski (CPO) et Joël Bentolila (CTO), les cofondateurs de Talentsoft et Pascal Houillon, directeur général de Cegid (depuis mars 2017)

Cegid veut passer sa gestion des RH en 3D avec le rachat de Talentsoft

Après la gestion administrative et la paie (Meta4), Cegid se veut se payer la gestion des talents de Talentsoft. Rencontre avec André Brunetière, directeur R&D chez Cegid.