mardi , 6 décembre 2022

OpenWorld London: Oracle accélère sur le cloud, bientôt 36 datacenters.

L’événement européen d’Oracle a été l’occasion pour l’éditeur de remettre les compteurs à jour sur les bases de données, le cloud et les datacenters. Still alive?
Régis Louis, responsable de la stratégie Produits chez Oracle
Régis Louis, responsable de la stratégie Produits chez Oracle

A l’occasion de sa manifestion anuelle Oracle Openworld Europe, qui se déroulait cette année à Londres, le leader mondial de la base de données a clairement affiché ses ambitions de rivaliser avec les géants du cloud pour les applications d’entreprise critiques en ligne.
Non seulement il intègre toutes ces technologies Big Data, NoSQL, géospatiales, graphes et autres (en propre ou via des partenariats, comme avec Cloudera Enterprise pour Hadoop); mais, en plus, il se propose d’en simplifier l’accès et la gestion, avec des services de données et un requêtage communs, des services d’infrastructure uniques et cohérents (haute disponibilité, sauvegarde/restauration, etc.)…
Oracle étend aussi son partenariat avec Microsoft au Canada et à l’Europe, et annonce de nouvelles plateformes cloud. Pour devenir un acteur du cloud proposant sa propre infrastructure intégrée avec ses logiciels, l’éditeur se doit surtout de mettre en avant un maillage mondial de datacenters. C’ets pourtquoi dès septembre dernier, il annonçait un objectif de 36 datacenters Oracle pour fin 2020 dans monde. Il faut donc le point sur les avancées déjà réalisées.

Place de l’IT s’est entretenue avec Régis Louis, responsable de la stratégie Produits chez Oracle, pour faire le point sur les principales annonces, suite à l’événement.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Christian Pedersen, CPO chez IFS

IFS Cloud 22R2: un SI plus automatisé et plus vert, mieux piloté.

Avec la nouvelle version d’IFS Cloud, l’éditeur suédois démontre l’innovation de ses équipes et l’utilité d’une plate-forme réellement unifiée.