lundi , 20 septembre 2021

OpenStack envoie des containers dans des nuages nouvelle génération

Openstack as a Service ? Lors du Summit de Boston, la Fondation Openstack a souligné le virage vers une deuxième génération de clouds et la domination du Private Cloud as a Service. Sans oublier la capacité de sa suite à fournir des Containers as a Service.
Jonathan Bryce, OpenStack
Jonathan Bryce, OpenStack

OpenStack Summit organisé du 8 au 11 mai à Boston : la communauté OpenStack se réunit pour faire le point sur son dynamisme et ses capacités d’innovation et de mobilisation. Place de l’IT s’est rendu sur place pour suivre les sessions dédiées à la plateforme cloud en mode open source. En début d’année, la fondation OpenStack avait dévoilé Ocata, la quinzième itération de sa solution de déploiement et d’orchestration de clouds. Jonathan Bryce, directeur exécutif de la Fondation OpenStack, en profite pour faire le point sur l’influence exercée par cette plateforme. En particulier à travers les offres Private Cloud as a Service. Parallèlement, le marché s’ouvre à d’autres approches comme l’hyperscale cloud (ou cloud à très grande échelle), favorisée par l’émergence et la convergence d’autres technologies: IPV6, hyperviseurs bare metal, NFV (Network Functions Virtualization), Edge Computing. Pour poursuivre dans l’exploration des technologies, Jonathan Bryce a mis en avant OpenStack (évidemment) et ses capacités de conteneurs mais aussi Cloud Foundry, Kubernetes ou Mesos. Découvrez la synthèse de Place de l’IT pour couvrir les grandes nouveautés dévoilées à l’OpenStack Summit.

 

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Guillaume Despagne et Marc Norlain, cofondateurs et co-CEO d’AriadNext

FIC 2021 – AriadNext s’est forgé une identité de leader sur l’identité numérique

La pépite française, experte de l’identité numérique, vient de fusionner avec l’allemand IDNow. Retour sur son histoire avec Marc Norlain, cofondateur et co-CEO.