mardi , 15 octobre 2019
Home / News IT / Marché de gros fibre: les opérateurs alternatifs saisissent le régulateur pour secouer Orange

Marché de gros fibre: les opérateurs alternatifs saisissent le régulateur pour secouer Orange

L’AOTA saisit l’Autorité de la concurrence pour abus de position dominante d’Orange sur le FTTH (Pro). Par ricochet, l’Arcep est aussi interpellée.
David Marciano, président AOTA
David Marciano, président AOTA

Sous l’impulsion de l’Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs (AOTA), une saisine pour abus de position dominante d’Orange sur le FTTH et FTTH Pro a été déposée devant l’Autorité de la concurrence. Elle porte sur l’accès au réseau fibré d’Orange par les acteurs télécoms tiers et des mesures conservatoires à l’encontre d’Orange sont requises.
Pour développer leur influence sur le marché des offres très haut débit en entreprise, les opérateurs alternatifs rassemblés dans l’AOTA veulent mettre la pression sur Orange et les régulateurs français concernés: Autorité de la concurrence et Arcep. Les opérateurs membres de l’AOTA souhaitent accéder au réseau de fibre optique d’Orange exploité en mode FTTH (Fiber To The Home) dans le sens d’une ouverture plus large à travers la collecte FTTH Bitstream. Pourquoi la situation coince alors que l’Arcep vient d’émettre des documents «Bilan et perspectives» pour identifier les enjeux structurants de la régulation des marchés fixes pour les prochaines années.
Décryptage de la situation avec cette nouvelle saisine de l’AOTA qui n’en est pas à son coup d’essai devant l’Autorité de la concurrence.

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

Guillaume Poupard, directeur de l’Anssi

Guillaume Poupard, Anssi: la sécurité des réseaux 5G est dans les tuyaux, mais quid des smart cities?

Le directeur de l’Anssi aborde le contrôle renforcé des équipements pour sécuriser les futurs réseaux 5G. Cependant, le segment smart city manque à l'appel.