samedi , 28 mai 2022

Linguistique, Search, IA: Sinequa donne du sens à vos données

Après avoir levé 19 millions, le français Sinequa surfe avec succès sur l’accélération numérique, comme l’explique Luc Manigot, directeur de son centre d’Excellence.
Luc Manigot, directeur du centre d’Excellence chez Sinequa
Luc Manigot, directeur du centre d’Excellence chez Sinequa

Le moteur de recherche français Sinequa (ou faut-il dire plateforme d’applications de Search et d’analytique?) a été lancé en 2002 avec une mise avant de la sémantique et du multilingue et de l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, elle multiplie les clients en Europe et aux Etats-Unis (où elle a ouvert sa filiale à New-York en 2015) avec des références comme Airbus, Alstom, Bouygues Construction, Astra Zeneca, Pfizer, Société Générale, Crédit Agricole, Engie, Saint-Gobain, Thales, Total Arkema, AMF, la Nasa, Nordstrom, etc. Elle emploie aujourd’hui près de 200 collaborateurs répartis dans ses bureaux de Paris, Londres, Frankfort, New-York et San Francisco.
Avec l’accélération “forcée” de la transformation numérique, les solutions d’accès à l’information deviennent plus que jamais critiques. D’autant plus que les données sont réparties aussi bien sur les serveurs de l’entreprise que sur le cloud, y compris pour la bureautique.
Ce pionnier français, toujours en pleine forme, a bouclé un tour de table de 23 millions de dollars en février 2019, juste avant le Covid.
Pour mieux comprendre le positionnement et les ambitions de l’éditeur qui a déjà initié sa “révolution Cloud”, Place de l’IT a rencontré Luc Manigot qui a rejoint l’entreprise dès sa genèse (fin des années 1990) et qui occupe aujourd’hui le poste de directeur du centre d’Excellence chez Sinequa.
Un long article très complet et illustré.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Thierry Lottin, directeur général pour la France et l’Afrique du Nord et de l’Ouest chez Veeam

+85% de budget Protection des données pour les entreprises françaises. Cela suffira-t-il?

Cyberattaques, ransomwares… Une étude Vason Bourne/Veeam peint le tableau noir de la protection des données, comme nous le Veeam avec Thierry Lottin, son DG.