mercredi , 20 janvier 2021
Home / News IT / La liste de mes envies Internet, sous mon contrôle et pas celui des algorithmes grâce à Waverly

La liste de mes envies Internet, sous mon contrôle et pas celui des algorithmes grâce à Waverly

La startup montréalaise Waverly conçoit une intelligence artificielle empathique pour intégrer les souhaits réels de chacun aux algorithmes. Entretien avec Philippe Beaudoin, cofondateur et CEO.
Les cofondateurs de Waverly : Philippe Beaudoin, Michael Kronish et Patrick Fauquembergue
Les cofondateurs de Waverly : Philippe Beaudoin, Michael Kronish et Patrick Fauquembergue

Et si votre identité numérique ou votre jumeau numérique sur Internet exprimait réellement vos souhaits, plutôt que les statistiques forcément approximatives des algorithmes vous proposant ce qui est bon pour vous?
C’est le pari que tente de relever la start-up canadienne Waverly, créée par le spécialiste de l’intelligence artificielle Philippe Beaudoin (ex de Google) et les spécialistes des médias Michael Kronish, (Vice Media) et Patrick Fauquembergue (Magasin Général Media).
Employant aujourd’hui 10 personnes, la startup créée en mars 2020 vient de lever un capital de pré-amorçage de 1,25 million de dollars, qui lui permettront de développer sereinement sa technologie.
A l’occasion du Soph.I.A Summit 2020 en version numérique cette année, Place de l’IT a interviewé Philippe Beaudoin, cofondateur et CEO de Waverly.
L’article revient sur la naissance de la société, et son CEO explique comment et pourquoi cette technologie pourrait bien faire évoluer la façon de consommer plus intelligemment du contenu, plutôt que de le subir.

Rendre cet article en accès gratuit et visible par tous

500,00 HT

S’abonner pour accès illimité 1 an

250,00 HT

voir les détails

Acheter article à l’unité (format PDF)

10,00 HT

Ajouter au panier

Vous pouvez lire aussi

Cyril Fakiri, CTO chez Lenovo DCG Group France.

Lenovo investit sur l’Intelligence artificielle du datacenter jusqu’à l’Edge, et au-delà

Avec le cloud, déployer des serveurs pour l’IA a-t-il du sens? Réponses avec Nicolas Mahé et Cyril Fakiri, spécialistes chez Lenovo DataCenter Group.