mercredi , 17 juillet 2019
Home / Interviews IT / Stéphane Pesqué-Iris Capital: «Early stage: la concurrence entre fonds s’est accentuée»

Stéphane Pesqué-Iris Capital: «Early stage: la concurrence entre fonds s’est accentuée»

Le responsable d'investissement d’Iris Capital explique comment le fonds d’investissement parie de manière précoce sur des start-up prometteuses.
Interview Stéphane Pesqué - Iris Capital: «Early stage: la concurrence s’est accentuée»
Interview Stéphane Pesqué – Iris Capital: «Early stage: la concurrence s’est accentuée»

Comment les fonds d’investissement détectent-ils les start-up considérées comme des pépites ?
Stéphane Pesqué est responsable d’ investissements en France pour le compte d’Iris Capital.
Place de l’IT l’a interviewé lors de la France Digitale Day.
L’expert en financement de start-up aborde le positionnement de la société de capital-risque qui a choisi un axe principal France – Allemagne pour son développement.
Stéphane Pesqué précise aussi son approche d’investissement entre l’amorçage (seed) et le tour de table série A (deux phases que l’on résume par early stage).
Que représente le early stage pour Iris Capital? Dans quels domaines technologiques investi-t-elle? Comment mieux sourcer les start-up? Quelles sont les plus belles sorties réalisées? Que penser de la concurrence entre fonds sur la place de Paris?
Un tableau récapitulatif permet de faire le point sur le profil du fonds d’investissement Iris Capital et sur ses soutiens corporate.
Premier volet d’une interview spécial capital-risque & early stage sous le prisme d’Iris Capital.

Acheter cet article au format pdf

10,00 HT

Ajouter au panier

Abonnement pour lire tous nos articles pendant un an

250,00 HT

voir les détails

Vous pouvez lire aussi

Christian Kleinerman, vice-président Produits chez Snowflake

No limit pour Snowflake qui accentue ses capacités de performance et sécurité

Devenue la coqueluche du marché informatique, Snowflake continue d’innover et d’améliorer sans cesse sa plateforme, encouragée par sa valorisation à plus de 4 milliards de dollars.