mercredi , 15 août 2018
Home / Interviews IT / Interview Sébastien Gibier, SAP: “Un accélérateur SAP.io arrive en France”

Interview Sébastien Gibier, SAP: “Un accélérateur SAP.io arrive en France”

VivaTech 2018 : Sébastien Gibier, Head of startups pour SAP France, précise le dispositif mis en place par l'éditeur de logiciels BtoB pour accaparer les jeunes pousses.
Sébastien Gibier, Head of startups, SAP France
Sébastien Gibier, Head of startups, SAP France

VivaTech 2018 : Place de l’IT propose une interview de Sébastien Gibier, Head of Startups pour SAP France, qui détaille le dispositif mis en place par l’éditeur leader logiciel en Europe pour soutenir les jeunes pousses et l’innovation au sens large. Globalement, SAP favorise l’intelligence artificielle, le machine learning et le big data. Dans cet entretien, Sébastien Gibier précise la vision de l’open innovation de SAP et la portée de son programme d’accompagnement des start-up. SAP a enclenché de multiples initiatives visant à soutenir l’écoystème des jeunes pousses dans le monde, en fonction de leur degré de développement à travers des programmes comme SAP.io ou le fonds Sapphire Ventures. Comment détecter les pépites ? Comment recruter les start-up et les attirer vers l’écosystème technologique de SAP ? Un exemple concret est pris avec Recast.ai, acquis par SAP pour développer la dimension de bot conversationnel et intégrer cette fonction dans le catalogue de solution de l’éditeur allemand qui dispose d’une position de leadership dans les logiciels d’entreprise. Place de l’IT fournit également la liste des start-up présentes dans le cadre de VivaTech 2018 soutenues par SAP et leur positionnement. C’est la première fois que SAP s’impliquait dans le cadre de VivaTech avec en particulier la présence de son CEO Bill McDermott.

Vous pouvez lire aussi

Observatoire de l’e-pub : l'état du marché de la publicité digitale en France

Publicité digitale: l’impact du « mobile-first » devient palpable en France

En France, la publicité digitale représente un marché de 2,26 milliards d’euros sur le premier semestre 2018 (+15,5% en un an). Le smartphone et les réseaux sociaux sont très influents dans son évolution.