mardi , 14 août 2018
Home / Interviews IT / Philippe Dewost, Groupe Vinci : Insuffler l’innovation à travers Leonard chez Vinci

Philippe Dewost, Groupe Vinci : Insuffler l’innovation à travers Leonard chez Vinci

Fin connaisseur du numérique, Philippe Dewost anime la structure d’innovation et de prospective de VINCI (construction, énergies, immobilier…).
Leonard, le programme d'innovation transverse du groupe VINCI
Leonard, le programme d’innovation transverse du groupe VINCI

En septembre 2017, Philippe Dewost a pris les commandes de Leonard, du nom de cette nouvelle structure transverse “dédiée à l’innovation et à la prospective” du groupe VINCI (195 000 collaborateurs, 3200 divisions) impliqué dans trois secteurs : énergie, construction et concession (autoroutes…). Auparavant, cet expert du numérique et des télécoms avait piloté le volet “économie numérique” du Programme d’Investissements d’Avenir au sein de la Caisse des Dépôts (CDC). Dans le cadre de l’édition VivaTech 2018, Place de l’IT propose une interview de Philippe Dewost à propos de sa feuille de route avec Leonard exploité au nom du groupe VINCI. Quelle genèse ? Quelle approche retenue pour l’incubation de projets et l’innovation susceptible de se transformer en spin-off ? Comment s’intègre cette structure transversale et insuffler l’esprit d’intrapreneuriat au sein d’un groupe mulit-sectoriel ? Quels challenges à relever ? Quels obstacles ou freins à lever ? Philippe Dewost propose de mieux cerner cet espace parisien d’innovation au nom du groupe VINCI avec une ouverture vers le monde extérieur. A travers un encadré, découvrez également le parcours dense de Philippe Dewost dans la sphère des télécoms et du numérique entre création de start-up (dont une revendue à Apple) et engagements dans des grands groupes comme France Telecom (ex-Orange).

Vous pouvez lire aussi

Salesforce : siège social à San Francisco

Salesforce: nouvelle configuration au sommet avec deux CEO

Ca bouge dans le top management de Salesforce : Marc Benioff partage le leadership avec Keith Block. Pour mieux absorber les objectifs ambitieux de croissance ?